1. Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : les concours indépendants
Décryptage

Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : les concours indépendants

Envoyer cet article à un ami

Pour intégrer une école de commerce via les admissions parallèles, il existe, outre les banques d’épreuves communes, des concours indépendants, organisés individuellement par les établissements (ESSEC Business School, EMLYON Business School, Audencia Nantes…). Explications et conseils, extraits du guide Admissions parallèles en école de commerce, de Jessica Gourdon, aux éditions l’Etudiant.

Certaines écoles organisent leurs propres concours pour recruter des étudiants en admissions parallèles. Chacune impose ses conditions particulières. 
  

L'ESSEC Business School

 

Pour postuler à l'ESSEC Business School (entre 160 et 180 places par an), vous devrez être titulaire d'un bac+4 au moins au moment de la rentrée (master 1), ou être en dernière année d'un cursus bac+5 (institut d'études politiques, école d'ingénieurs...).

L'école recommande aussi d'avoir déjà eu entre trois et six mois d'expérience professionnelle (stage ou autre).

Pour être admissible, vous devez remplir un dossier, envoyer vos scores à un test d'aptitudes (GMAT, GRE ou TAGE MAGE), ainsi que vos résultats à un test d'anglais. Des scores minimaux ont été fixés : 800 pour le TOEIC, 90 pour le TOEFL, 6,5 pour l'IELTS. Si vous passez cette étape, la sélection définitive se réalise via un entretien général.

Depuis 2013, l'ESSEC n'organise plus qu'une seule session de recrutement. Les dossiers de candidatures sont à renvoyer à partir de novembre et avant la mi-mars. Les résultats de l'admissibilité sont prononcés fin mai.

Ensuite, les candidats doivent passer un oral de motivation de 45 minutes. Objectif : détecter la qualité de l'expression, la cohérence des propos, les "aptitudes à convaincre", le sens des responsabilités, les capacités d'écoute, etc.

Le profil des admis ? 37 % proviennent de masters en sciences économiques ou en gestion et 31 % d'écoles d'ingénieurs et d'universités scientifiques. Environ 13 % ont suivi des masters universitaires en droit et 11 % des filières santé. En outre 7 % sortent d'instituts d'études politiques et quelques-uns ont suivi des masters en lettres ou en sciences humaines (2 %).

À savoir : depuis 2010, l'ESSEC propose une prépa gratuite baptisée Cap ESSEC, à réaliser en parallèle d'un master à l'université. Elle est réservée aux jeunes issus de milieux modestes.
  

L'EMLYON Business School

L'EMLYON Business School organise ses épreuves de début avril à juin (inscriptions jusqu'au 25 mars). Un diplôme bac+3 au minimum est demandé (validation au plus tard à la rentrée), à l'exclusion d'un diplôme d'école de commerce postbac.

Au programme des écrits : le test d'aptitude TAGE MAGE, ainsi qu'une dissertation sur un sujet de ­culture générale, étayé par une série de textes ("Pourquoi et comment relocaliser les entreprises françaises en France ?" en avril 2013).

Les candidats admissibles passent un oral d'anglais et un entretien de personnalité. Pour la session 2014, 130 places sont offertes. En 2013, 1.328 personnes se sont présentées pour 120 places. Un peu moins des deux tiers des admis en 2013 étaient titulaires d'une licence. Les autres disposaient d'un master 1 ou 2. Les frais d'inscription sont de 140 € (gratuit pour les boursiers). Test TAGE MAGE : 60 €.
  

Audencia Nantes

Audencia Nantes propose environ 160 places par an. En 2013, 2.148 candidats s'étaient inscrits, pour 154 personnes intégrées. L'inscription à la phase d'admissibilité coûte 70 € (30 € pour les boursiers). Les candidats admissibles pour passer les oraux doivent ensuite régler 70 € (gratuit pour les boursiers). Les inscriptions à l'admissibilité se réalisent jusqu'à début mai.

Seuls les titulaires d'un bac+3 au moins sont admis à concourir. Vous devez aussi justifier d'un score minimum de 800 points au TOEIC. Pour être admissible (environ 40 % des candidats), vous devez fournir vos résultats au test TAGE MAGE et passer une épreuve écrite baptisée "analyse de situation", qui consiste à répondre en quarante-cinq minutes à une problématique d'actualité.

Plusieurs sessions de cette épreuve sont organisées à Paris, Aix-en-Provence, Nantes, Lyon et Toulouse. Les années précédentes, les candidats ont planché sur l'impact des journaux gratuits, l'argent public et le sport professionnel, ou encore les facteurs de la puissance économique française.

Enfin, l'admission est décidée après deux oraux : un entretien de personnalité et un autre en anglais. Lors de la dernière session, ceux qui ont le mieux réussi sont des titulaires de masters en lettres, sciences humaines ou droit.
  

SKEMA Business School

 

SKEMA Business School, école présente à Sophia Antipolis, Paris et Lille, organise deux concours (entrée en première année avec un bac+2, entrée en deuxième année avec un bac+3/4).

Les inscriptions se déroulent jusqu'à fin mars, les épreuves sont organisées d'avril à la mi-juin. Des places sont proposées sur les campus de Lille (225 places pour les deux années), Sophia Antipolis (idem) et Paris (100 places). Les frais d'inscription s'élèvent à 60 € (gratuit pour les boursiers).

Pour être admissible, vous devrez envoyer vos scores au TAGE MAGE ou au TAGE 2 et au TOEIC (test d'anglais). L'admission est décidée après deux oraux : un entretien général et une épreuve en anglais. Il est possible de passer une seconde langue en option.

Il y avait en 2013, 1.046 candidats pour 754 admis en première année, et 1.859 candidats pour 1.253 admis en deuxième année.
  

Toulouse Business School

 

Toulouse Business School (ESC Toulouse) organise deux concours. Le premier est réservé aux étudiants bac+2, et propose 50 places. Pour être admissible, le candidat devra fournir ses résultats au TAGE 2, puis passer un test d'anglais (QCM). Les épreuves d'admissions se composent d'un entretien de personnalité, et d'oraux dans deux langues. Le second concours (250 places) permet d'entrer directement en master 1. Il est réservé aux étudiants titulaires d'un diplôme bac+3/+4. Le candidat devra fournir ses scores au test TAGE MAGE, ainsi qu'au test d'anglais TOEIC. Suivent ensuite un entretien de personnalité et un oral d'anglais.

Les inscriptions ont lieu entre décembre et mars. Les frais d'inscription s'élèvent à 75 € pour le premier concours et à 55€ pour le second.
  

EDHEC Business School

 

L'EDHEC Business School organise deux concours pour 340 places au total. Le premier, qui permet d'intégrer la première année de l'école, est réservé aux candidats issus de prépas scientifiques (maths spé uniquement) ou de L2 (ou plus). Les étudiants de BTS ou de DUT ne sont pas admis à concourir.

Attention : une épreuve de mathématiques d'un niveau élevé est obligatoire à l'écrit (statistiques, probabilités, fonctions, espaces vectoriels...). Vous devrez aussi plancher sur une synthèse de documents et un test d'anglais.

À l'oral, attendez-vous à deux langues étrangères et un entretien général. Les inscriptions se déroulent jusqu'en mars. Les épreuves écrites sont organisées en avril, les épreuves orales en juin.

En 2013, sur 681 inscrits, 328 ont été admissibles et 150 admis.

Un autre concours permet d'entrer en deuxième année : il est réservé aux élèves de niveau bac+3 au minimum : L3, masters universitaires, DEA, DESS, ou diplôme d'ingénieurs. L'admissibilité est décidée sur dossier. Vous devez notamment envoyer vos scores à un test d'anglais (TOEFL, TOEIC...) et au test TAGE MAGE ou GMAT.

À l'oral, vous devez passer un entretien général et un examen d'anglais. En option : une épreuve dans une autre langue vivante (points en bonus). Les inscriptions se déroulent jusqu 'à la mi-avril. Le concours est organisé au mois de juin. Dans les deux cas, prévoir 145 € de frais d'inscription (gratuit pour les boursiers).

En 2013, pour l'entrée en deuxième année, ce concours a rassemblé 1.235 inscrits, pour 376 admissibles et 140 admis.
  

INSEEC

 

Basée à Paris, Chambéry et Bordeaux, l'INSEEC recrute via deux concours : "Évolution 1" (pour les titulaires de DUT, BTS, L2, les étudiants de prépas scientifiques, titulaires de diplômes étrangers ou de diplômes certifiés niveau III...) et "Évolution 2" (pour les titulaires de L3 ou de diplômes bac+3, titulaires de diplômes étrangers ou de diplômes certifiés niveau II).

Au programme des épreuves : une note de synthèse, un QCM de logique et un QCM d'anglais pour l'écrit, (la note de synthèse et le QCM de logique sont remplacés par une épreuve de mathématiques pour les filières scientifiques), un entretien collectif (débat contradictoire avec d'autres étudiants), un entretien individuel et une épreuve de langue pour l'oral.

À noter : Quelques jours précédant chaque session de concours, à Paris, Bordeaux ou Chambéry, les candidats sont invités à participer à une séance facultative de préparation aux épreuves, animée par un professeur de l'école.
  

admissions parallèles en école de commerce // (c)POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Admissions parallèles en école de commerce", par Jessica Gourdon.


Sommaire du dossier
Retour au dossier Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : le concours Passerelle Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : le concours Ecricome Tremplin Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : le concours CAD Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : le concours France Business School Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : le concours Ambitions+ Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : les concours indépendants Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : le concours SAI Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : le concours Pass-World Intégrer une école de commerce via les admissions parallèles : les écoles postbac