Rentrée en école post-bac : les conseils de responsables pour réussir sa première année

Par Agnès Millet, publié le 06 Octobre 2021

VIDÉO. En intégrant une grande école, ce n’est pas seulement l’enseignement supérieur que vous découvrez mais un tout nouveau monde. Vie de campus, associations… Il y a de quoi avoir le tournis. Cependant, pour réussir son cursus, il faut garder les pieds sur terre et ne pas oublier… d’étudier.

Après la réussite de votre concours et enfin immergé dans la vie étudiante, vous avez beaucoup d’aspects à explorer ! Les premières semaines d’intégration regorgent d’activités ludiques et de moments conviviaux. Et vous vous dites peut-être que vous avez cinq ans devant vous pour réussir votre cursus en école d’ingénieurs ou en école de commerce…

Lire aussi

Dès l'entrée en grande école, prendre les bonnes habitudes de travail

Mais ces premières semaines de formation sont importantes pour prendre les bonnes habitudes et vous ne devez pas attendre pour vous mettre au travail. "On va demander aux étudiants de première année d’anticiper, de s’organiser et d’acquérir des méthodes de travail", explique Lydie Génin, directrice opérationnelle du programme Grande école à l’Ipag.

Pour vous accompagner, certaines écoles d’ingénieurs, comme l’UTT, proposent des cours de soutien pour "combler les lacunes" éventuelles, liées notamment à la crise sanitaire, précise Benoît Panicaud, responsable du tronc commun des années 1 et 2, à l’UTT.

Lire aussi

Être plus autonome

Car l’objectif est de gravir progressivement la marche entre le lycée et le supérieur. Pédagogiquement, cela signifie que l’on vous demandera plus de travail personnel.

"Un étudiant doit faire 25 heures en présence d’un encadrant et il devra également travailler hors encadrement pendant 25 heures. C’est un rythme à prendre", ajoute le responsable de l’école d’ingénieurs troyenne, qui précise qu’il ne faut pas vous interdire de "poser le plus possible de questions aux enseignants, pour pouvoir comprendre les matières".

Bien sûr, la rigueur et la régularité demeurent deux clefs du succès, pour éviter les pics de stress au moment des examens.

Lire aussi

Apprendre à se faire confiance

Tous ces conseils convergent vers une réalité : vous allez devenir des étudiants responsables. Ce qui signifie aussi une certaine liberté et un plus grand recul sur vos décisions. "Les études supérieures, c’est aussi le moment où l’on se découvre. On a le droit d’ajuster son parcours, de choisir une option, de changer. C’est normal", note Lydie Génin.

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !