1. Yoga, méditation et câlinothérapie : Kedge Marseille se met au zen
Reportage

Yoga, méditation et câlinothérapie : Kedge Marseille se met au zen

Envoyer cet article à un ami
Les étudiants en commerce de Kedge Marseille s'initient au yoga par la salutation au soleil. // © erwin canard
Les étudiants en commerce de Kedge Marseille s'initient au yoga par la salutation au soleil. // © erwin canard

Du 14 au 25 novembre 2016, Kedge Business School Marseille a proposé à ses étudiants diverses activités comme le yoga, la câlinothérapie ou une distribution de smoothies. Une façon originale et créative de lutter contre les maux des étudiants : stress, angoisse, troubles de l'alimentation... Reportage.

Allan est assis sur le canapé, détendu et souriant. À ses côtés, Richard Ortega. Allan est étudiant à Kedge Business School Marseille. Richard, lui, est maître enseignant de reiki. Il est presque midi, ce mercredi 23 novembre, et ils viennent de terminer une séance de cette technique de relaxation zen d'origine japonaise basée sur les mains. "Le reiki permet de remettre l'énergie en circulation, de débloquer des zones comme la gorge, le ventre, les cervicales et de traiter des problématiques psychiques, émotionnelles", explique Richard. "À court terme, cela aide à mieux dormir, ajoute Allan. Je suis aussi de bonne humeur, j'ai de l'énergie et l'impression d'être plus apte à prendre des décisions."

C'est l'heure du câlin !

L'étudiant a pu suivre cette séance sur le campus même de son école de commerce dans le cadre de la cinquième édition de "la quinzaine du bien-être étudiant" organisée par Kedge Marseille, du 14 au 25 novembre 2016. "D'habitude, cela dure une semaine, mais nous avions tellement d'activités cette année que nous l'avons programmée sur 15 jours", s'enthousiasme Alexandra Montaleytang, responsable du dispositif Wellness ("bien-être", en anglais) de l'école. Au programme : dépistage VIH gratuit, conférence sur la consommation équitable, atelier de sophrologie, "câlinothérapie"…

Ces deux semaines sont ainsi l'occasion d'aborder plusieurs problématiques qui touchent les étudiants : stress, angoisse, addictions, troubles du sommeil, de l'alimentation... La dernière enquête de l'OVE (Observatoire de la vie étudiante) sur le bien-être étudiant relatait que plus du tiers des sondés n'étaient pas, peu ou moyennement satisfaits de leur santé. En outre, environ 60 % d'entre eux avaient, au cours de la semaine précédant l'enquête, ressenti de l'épuisement, 53 % du stress et 26 % de la déprime.

"Cette quinzaine permet de faire de la prévention sur tous ces sujets", indique Alexandra Montaleytang. "Ces problématiques ne sont pas forcément nouvelles : les étudiants ont toujours eu des difficultés personnelles, financières, familiales, etc. Mais les campus abordent davantage les problèmes des étudiants hors de l’amphi", souligne Pauline Pingusson, chef de projet de Campus Responsables, réseau d'écoles engagées sur le développement durable qui organise chaque année un tour de France du bien-être étudiant.

Le yoga en préventif

Ce mercredi matin, les étudiants de Kedge ont ainsi pu déguster des smoothies préparés et distribués gratuitement par certains d'entre-eux. Le tout grâce aux dizaines de kilos de fruits offerts par l'opérateur en charge de la cantine du campus. "Nous voulons montrer que bien cuisiner ne coûte pas plus cher que de mal manger", explique Thelma, en M1 à Kedge et membre de l'association étudiante Com' le Chef, en charge de l'opération smoothie. Pour le repas du midi, un repas "wellness" était également au menu, proposant un repas équilibré et composé de produits sains et de saison.

À 12 h 15 débutait également une initiation au yoga. Le professeur, Christophe Vignon, a été formé à la discipline il y a 20 ans par un maître indien. Il est également enseignant-chercheur en management à Kedge... Les étudiants présents à cette séance de découverte ont donc pu s'exercer à la salutation au soleil. "Beaucoup de recherches ont démontré les effets positifs du yoga sur la santé, expose Christophe Vignon. Il permet de mieux respirer, de mieux connaître son corps. Il est aussi porteur de valeurs. Ici, nous formons de futurs managers et ceux-ci sont parmi les personnes les plus concernées par l'épuisement professionnel. Le yoga participe alors à une forme de prévention."

Une école de management et de la vie

"Le rôle de l'école est certes de nous donner des cours, mais elle doit aussi nous ouvrir à d'autres choses", estime Allan. "Nous serons, et nous sommes déjà, soumis à la pression, à la concurrence, relève Antoine, en M2 à Kedge. Certes, l'école doit d'abord nous apprendre les fondamentaux du commerce et du management, mais ce doit être aussi l'école de la vie."

Quant à Thibault, en M1, il voit plus loin. "L'école se doit de raisonner comme une entreprise, estime l'apprenti manager. Si les étudiants se sentent bien, ils sont plus efficaces et plus performants. C'est aussi positif pour l'école."

Assis à la bibliothèque, Antoine range ses affaires et va se diriger vers la salle lounge du hub du campus. Dans quelques minutes, il va débuter une séance de trois heures de méditation. De quoi être zen pour se remettre ensuite au travail.