Comment se préparer aux admissions parallèles en école d’ingénieurs ?

Par Delphine Dauvergne, publié le 23 Janvier 2018
2 min

La classe préparatoire n’est plus, depuis longtemps, un passage obligé pour intégrer une grande école. Un BTS, un DUT ou au moins deux années de licence validées peuvent aussi vous en ouvrir les portes, parfois même sans passer par la case concours.

De nombreux candidats admissibles abandonnent avant de passer les épreuves orales. Un candidat motivé a donc des chances d'atteindre son objectif. En 2017, par exemple, 177 des 724 admissibles au concours ATS ne se sont pas présentés aux épreuves d'admission. Pour les jurys de concours, cela ne fait aucun doute : “Les candidats qui viennent en touristes n'ont aucune chance.”

Les écoles mettent en place un arsenal d'outils pour vous aider. Les annales des sessions précédentes sont disponibles sur les sites Internet des concours et procédures d'admission. Elles constituent le meilleur moyen de se familiariser avec les épreuves.

Analysez avec attention les statistiques de réussite des dernières sessions. Vous verrez souvent que la véritable sélection se déroule à l'occasion des oraux. À ce stade, insister sur votre motivation peut faire toute la différence.

Enfin, si vous passez par une admission sur titre, soignez votre dossier et la lettre de motivation. N'oubliez pas la lettre de recommandation de vos enseignants, les jurys y sont souvent sensibles.

L’apprentissage : un véritable atout

De nombreuses écoles proposent aux titulaires de BTS et de DUT (brevet de technicien supérieur, diplôme universitaire de technologie) de partager leur temps entre les cours et l'entreprise. Si vous avez un projet bien défini et que vous espérez optimiser votre insertion dans la vie active par une expérience significative en entreprise, alors l'alternance est faite pour vous.

Attention toutefois : qui dit apprentissage dit charge de travail supplémentaire. Même avec un calendrier adapté, les apprentis ont beaucoup moins de vacances scolaires. Et le plus gros défi reste de trouver une entreprise.

Quoi qu'il en soit, “même s'ils ont un taux de redou­blement légèrement supérieur à la moyenne, le taux de réussite final des élèves en admissions parallèles est similaire à celui des admis venus de CPGE [classes préparatoires aux grandes écoles]”, assure un responsable de concours.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road