1. Classement 2017 des écoles d'ingénieurs : le top 10 pour poursuivre en doctorat
Bancs d’essai

Classement 2017 des écoles d'ingénieurs : le top 10 pour poursuivre en doctorat

Envoyer cet article à un ami
À Grenoble INP-Phelma, 29 % des diplômés poursuivent en thèse. // © Pablo Chignard pour l'Etudiant
À Grenoble INP-Phelma, 29 % des diplômés poursuivent en thèse. // © Pablo Chignard pour l'Etudiant

Voici, selon notre palmarès 2017 des écoles d'ingénieurs, les établissements qui comptent la part la plus importante de diplômés qui poursuivent leurs études en thèse.

Palmares-des-ecoles-de-commerce-postbac-en-4-ou-5-ansDécouvrez tous les résultats de notre palmarès des écoles d'ingénieurs 2017

Une fois sorti d'une école d'ingénieurs, le jeune diplômé peut poursuivre ses études en doctorat, un travail de recherche de trois ans, qui se termine par une soutenance de thèse (bac+8), tout en étant rémunéré. Ils sont néanmoins peu nombreux à prendre cette voie exigeante : 7 % des jeunes diplômés en 2015 l'ont choisi, selon la Conférence des grandes écoles. À noter que le nombre de femmes est légèrement plus important à se tourner vers le doctorat que les hommes.

Part de diplômés 2013 poursuivant en thèse
ESPCI Paris 59 %
ENSCP, Chimie ParisTech 43 %
ECPM, Strasbourg 37 %
SupOptique, Palaiseau 35 %
Grenoble INP-Phelma 29 %
École polytechnique, Palaiseau 28 %
ENSCR Chimie Rennes 28 %
ENSCM Chimie Montpellier 26 %
École nationale de météo, Toulouse 25 %
ENSCMu Chimie Mulhouse 24 %
ENTPE, Lyon 24 %
EOST, Strasbourg 24 %

Les écoles sont accessibles à bac+2 sauf exception signalée.

Lire aussi : Les meilleures écoles d'ingénieurs dans 10 autres domaines

Zoom sur les écoles de chimie

Les diplômés d'écoles spécialisées dans la chimie sont nombreux à poursuivre leurs études jusqu'au doctorat. Bien au-delà de la moyenne générale, 40 % de diplômés de Chimie ParisTech ou de l'ECPM Strasbourg ont décidé en 2015 de préparer une thèse. Ils sont 25 % à Chimie Rennes, Chimie Montpellier et Chimie Mulhouse. À Chimie ParisTech, 30 thèses sont soutenues chaque année, notamment en chimie-physique, en génie des procédés, en chimie des matériaux et en chimie moléculaire.