1. Classement 2017 des écoles d'ingénieurs : le top 10 pour travailler à l'étranger
Bancs d’essai

Classement 2017 des écoles d'ingénieurs : le top 10 pour travailler à l'étranger

Envoyer cet article à un ami
Créée en 1925, l’ESTACA, école d’ingénieurs spécialisée dans les transports, diplôme 2.000 étudiants chaque année, dont 20 % des premières embauches se font à l’étranger. // © Cédric Helsly/ESTACA
Créée en 1925, l’ESTACA, école d’ingénieurs spécialisée dans les transports, diplôme 2.000 étudiants chaque année, dont 20 % des premières embauches se font à l’étranger. // © Cédric Helsly/ESTACA

Voici, d'après notre palmarès 2017 des écoles d'ingénieurs, celles dont la part de diplômés en poste à l'étranger est la plus importante.

Palmares-des-ecoles-de-commerce-postbac-en-4-ou-5-ansDécouvrez tous les résultats de notre palmarès des écoles d'ingénieurs 2017

En 2015, 17 % des jeunes diplômés ont choisi un premier emploi à l'étranger. On les retrouve principalement en Europe – Allemagne, Royaume-Uni et Suisse –, dans les activités informatiques et services d'information, l'industrie automobile, l'énergie, la chimie ou la biosanté. Les avantages d'un début de carrière hors de l'Hexagone ? Des rémunérations plus importantes, qui augmentent avec la taille de l'entreprise, mais restent en revanche moins élévées pour les femmes...

Taux d'emploi à l'étranger des diplômés 2015*
Bordeaux INP-ENSTBB 71 %
EEIGM, Nancy (accessible à bac) 49 %
ISIFC, Besançon 42 %
Télécom Nancy 34 %
ESTACA, Saint-Quentin-en-Yvelines (accessible à bac) 32 %
ENSIAME, Valenciennes 30 %
ESIReims 30 %
ITEEM-Centrale Lille (accessible à bac) 30 %
UPSSITECH, Toulouse 30 %
ESPCI Paris 28 %

* Écoles où le taux de diplômés 2015 ayant un emploi à l'étranger - VIE (volontariat international en entreprise) inclus – est le plus élevé.
Les écoles sont accessibles à bac+2 sauf exception signalée.

Lire aussi : Les meilleures écoles d'ingénieurs dans 10 autres domaines

Zoom sur Bordeaux INP-ENSTBB

À l'ENSTBB, membre de Bordeaux INP, qui forme des ingénieurs en biotechnologies, plus de deux diplômés sur trois ont trouvé un emploi à l'étranger. L'école a fait de l'ouverture internationale l'une de ses priorités. Si bien que, dès la troisième année du cycle ingénieur, 85 % des élèves partent faire leur stage de fin d'études dans un autre pays. De grandes entreprises ont ainsi tissé des liens étroits avec l'établissement. L'occasion d'enrichir son CV et d'améliorer son anglais !