1. Diplômés de Polytechnique : pour aller dans le privé, il faudra payer
Décryptage

Diplômés de Polytechnique : pour aller dans le privé, il faudra payer

Envoyer cet article à un ami

Si les jeunes diplômés de l'X ne veulent pas "servir" le secteur public, ils devront le payer. L’État vient de rétablir l’obligation, pour les étudiants de l’École Polytechnique, de rembourser les indemnités perçues durant leur scolarité (surnommées "la pantoufle") s'ils cèdent aux sirènes du privé leur diplôme en poche.

C'est une histoire de plus de deux ans à rebondissements qui prend fin du côté de l'École Polytechnique. À partir de la rentrée 2015, tous les nouveaux élèves entrant à l'X et obtenant leur diplôme devront rembourser les indemnités perçues durant leur scolarité (environ 880 € par mois) s'ils ne travaillent pas au moins dix ans dans le secteur public. L'État a décidé de rétablir cette règle en publiant un décret, le 23 mai 2015. Depuis 2000 et la réforme de la scolarité à l'école militaire d'ingénieurs, les diplômés n'avaient plus l'obligation d'effectuer ce remboursement, qui représente environ 31.000 € par élève.

Une obligation claire mais des sanctions floues

Le nouveau texte de loi précise que les diplômés devront effectuer au moins un an de service dans le public au cours des cinq années qui suivent leur sortie de l'école. D'autre part, ils devront au moins dix années de service au cours des vingt années qui suivent cette sortie pour ne pas avoir à rembourser les sommes perçues durant leur formation.
Aux échéances de cinq ans et vingt ans, les diplômés devront envoyer eux-mêmes leur état de service à l'école. S'ils ne le font pas ? Le décret reste flou quant à la sanction prévue... "À défaut de transmission des pièces demandées dans ce dernier délai, l'ancien élève est réputé ne pas avoir satisfait à son obligation de service", indique simplement le texte.