Des stages en laboratoire pour découvrir le monde des chercheurs

Par Sophie Blitman, publié le 30 Avril 2013
3 min

La CTI (Commission des titres d'ingénieurs) impose d'effectuer 3 stages au cours de sa formation avant d'obtenir le diplôme d'ingénieur. Dans ce cadre, quasiment toutes les écoles offrent la possibilité d'en réaliser un au sein d'un laboratoire de recherche.

"Cependant, observe Alain Jeneveau, responsable du groupe formation à la CTI, le nombre d’élèves qui souhaitent emprunter ce type de parcours est finalement modeste, atteignant à peine 10 %. Avec des fourchettes souvent liées au statut de l’établissement : de quelques pourcents dans les établissements privés à 30 % dans des écoles internes aux universités. De manière assez logique, le domaine de spécialisation est également un critère : peu de stage en laboratoire pour des spécialités du type production, en revanche, beaucoup plus pour la chimie et la physique."

 
Tester son potentiel de "chercheur"

 

À Polytech Marseille, le stage en laboratoire est même obligatoire en 4e année pour les élèves de la filière biotechnologie. "Cela donne une idée concrète de ce qu'est la recherche et permet de voir si on a envie ou non de s'orienter dans cette voie ", avance Nicolas, 22 ans, qui effectue actuellement son stage dans un laboratoire du CNRS (Centre national de la recherche scientifique). Son sujet d'étude ? La dégradation de parois végétales par des bactéries, dans la perspective de produire des biocarburants. "J'ai vraiment le sentiment de faire de la recherche, dont je découvre aussi le côté parfois frustrant : on tâtonne, on passe son temps à se poser des questions, à se demander pourquoi cela ne marche pas… Il faut faire preuve de beaucoup de patience", constate Nicolas, heureux, cependant, de faire "travailler ses méninges !"
 

Formation par la recherche des ingénieurs 3 - Nicolas - Polytech Marseille - stage en laboratoire - DR

"Faire un stage en laboratoire donne une idée concrète de ce qu'est la recherche et permet de voir si on a envie ou non de s'orienter dans cette voie." Nicolas, étudiant à Polytech Marseille // © DR.


Autre aspect souvent méconnu du travail en laboratoire : les réunions d'équipes et les séminaires au cours desquels chacun présente ses travaux en cours et les résultats obtenus. "Tout le monde donne son avis, cela permet d'avancer et, contrairement aux idées reçues, on n'est pas seul quand on fait de la recherche, souligne le jeune homme. De plus, on apprend à communiquer car chacun a un vocabulaire spécifique et il faut être compris de tous." S'il ne sait pas encore s'il souhaite poursuivre dans la  recherche, son expérience en laboratoire aura été formatrice.

Des parcours spécifiques
Au-delà des stages en laboratoire, certaines écoles ont mis en place des cours spécifiques sur l'histoire des sciences, la propriété intellectuelle, la valorisation de la recherche ou encore le doctorat. Parfois rassemblés dans un "parcours recherche", tel à l'UTC (Université de technologie de Compiègne) ou dans un "parcours jeune chercheur", tel à Télécom Bretagne, ils visent à initier à la recherche les élèves-ingénieurs qui envisagent de mener une carrière dans l'enseignement et la recherche ou de travailler en entreprise dans un centre de R&D (recherche et développement). Pour autant, rien n'empêche les autres de choisir un module optionnel par curiosité ou par simple goût pour le sujet !

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !