1. Écoles d'ingénieurs post-prépa : concours d'entrée, quelles nouveautés pour 2019 ?
Décryptage

Écoles d'ingénieurs post-prépa : concours d'entrée, quelles nouveautés pour 2019 ?

Envoyer cet article à un ami
L'Etudiant fait le point sur les nouveautés de la session 2019 des concours d'entrée des écoles d'ingénieurs post-prépa. // © PXC-Marseille
L'Etudiant fait le point sur les nouveautés de la session 2019 des concours d'entrée des écoles d'ingénieurs post-prépa. // © PXC-Marseille

Après deux années intenses en prépa, pour poursuivre vos études en école d'ingénieurs, il vous faudra passer un concours d'entrée. Mais attention, certains établissements ont revu leurs modalités d'admission, voire ont changé de banque de concours. Pour vous aider à y voir plus clair, l’Etudiant fait le point sur toutes les nouveautés de la session 2019.

Quelles nouveautés dans les concours communs des écoles d'ingénieurs en 2019 ? On fait le point sur les actualités de la rentrée.

L'avenir incertain du concours E3A

Annoncée dès février 2018, la décision est désormais officielle. Depuis septembre, l'école des Arts et Métiers ParisTech et l'ESTP ont quitté le concours E3A pour rejoindre le concours commun CentraleSupélec. Cette nouveauté concerne les sections MP (maths-physique), PC (physique-chimie) et PSI (physique et sciences de l'ingénieur). À partir du mois de décembre, les étudiants devront s'inscrire sur la plate-forme SCEI pour ensuite passer le concours au printemps 2019. CentraleSupélec devrait donner plus de précisions sur les modalités d'ici la fin de l'année 2018.

Quant au groupe Polytech, le troisième organisateur du concours E3A, ainsi que pour les 60 écoles qui l'ont choisi comme banque de notes, pas de changement en perspective pour le moment. Les élèves des CPGE (classes préparatoire aux grandes écoles) passeront cette année encore par la plate-forme SCEI avant de participer aux épreuves écrites en mai 2019. Au total, 3.100 places seront ouvertes aux étudiants en 2019 sur le concours E3A contre 3.800 en 2018.

Lire aussi : Le palmarès 2018 des écoles d'ingénieurs

Quatre écoles d'ingénieurs changent de concours

En 2019, l'École nationale supérieure de géologie, l'ESCOM Chimie, l'ITECH Lyon, et Chimie ParisTech font le pari de rejoindre de nouveaux concours.

• Pour la première fois, l'École de géologie de Nancy recrutera des étudiants en première année du cycle ingénieur via le concours Mines-Télécom. Au total, 20 places seront disponibles via ce concours, dont 5 pour la filière MP, 10 en PC et 5 en PSI. En parallèle, l'école continue de recruter avec le concours G2E et la prépa des INP. Les inscriptions se feront sur le site du SCEI du 10 décembre 2018 au 11 janvier 2019.

• De leur côté, deux écoles rejoignent le concours commun INP : l'ESCOM Chimie et l'ITECH Lyon. Seuls les étudiants de la filière physique-chimie sont concernés par ce changement. Au total, le CCINP (ex-concours commun Polytechnique) proposera 45 places à l'ITECH et 20 places à l'ESCOM Chimie. Cette dernière recrutait déjà les étudiants de la filière TPC (technologie, physique et chimie) via ce concours (trois places). En ce qui concerne les autres candidats de l'ITECH (filières MP et PT), il faudra s'inscrire aux concours E3A ou Banque PT.
Le coût du concours augmente de 10 € par rapport à 2018, pour un montant total de 190 € (gratuit pour les boursiers). Comme chaque année, l'inscription se déroulera à partir de décembre sur la plate-forme SCEI.

Chimie ParisTech, enfin, intègre la banque Mines-Ponts et devient ainsi la dixième école du concours. Pour la session 2019, 65 places seront ouvertes aux étudiants de la filière PC et trois places pour la filière MP. Les épreuves écrites sont fixées du 6 au 8 mai 2019. Rendez-vous sur le site du SCEI pour les inscriptions dont les frais s'élèvent à 310 € (gratuit pour les boursiers).

Lire aussi : Écoles d'ingénieurs : 6 conseils pour réussir les concours après prépa

De nouvelles modalités d'admission

Enfin, pas de changements de concours pour le groupe INSA et le concours G2E mais de nouvelles modalités d'admission.
Après avoir effectué deux années de prépa, les étudiants voulant intégrer un INSA pour leur troisième année d'études ne passeront plus d'épreuve écrite. Le recrutement se fera exclusivement sur l'appréciation de leur dossier scolaire puis par un entretien oral.

Quant au concours G2E (géologie, eau et environnement), si jusqu'en 2018, les candidats pouvaient choisir librement leur langue vivante 1 lors de l'oral, l'anglais sera désormais obligatoire pour la session 2019. Le concours, ouvert uniquement aux élèves de prépa BCPST, se déroulera les 13, 14 et 15 mai 2019 pour les épreuves écrites et du 28 juin au 8 juillet pour l'entretien. Les frais d'inscription resteront les mêmes qu'en 2018 : 250 € (100 € pour les élèves boursiers).