Ecoles d'ingénieurs : tentez votre chance !

Par Sylvie Lecherbonnier, publié le 13 Octobre 2008
2 min

D’un côté, le titre d’ingénieur a la cote auprès des recruteurs. De l’autre, environ 4 000 places restent vacantes chaque année dans les quelque 220 écoles existantes. Avis aux amateurs…

Il n’y a pas que Centrale, Polytechnique ou les Mines dans la vie
 

La preuve : de Lille à Marseille, de Brest à Strasbourg, la France compte près de 220 établissements habilités par la CTI (Commission des titres d’ingénieur). Un vaste maquis d’écoles, souvent de petite taille. Si certaines peinent à faire le plein d’étudiants, d’autres, boostées par la demande des entreprises, cherchent à augmenter leurs effectifs. Un contexte favorable pour tenter votre chance.
 

Aujourd’hui, seul un diplômé sur deux est passé par une classe préparatoire
 

Et environ 20 % des étudiants intègrent l’une des 70 écoles acces­sibles directement après le bac. Ces dernières proposent un cursus en cinq ans, souvent découpé en deux années de cycle préparatoire et trois années de cycle ingénieur. Quant aux établissements accessibles après une prépa scientifique, on en compte près de 150, que l’on peut rejoindre par le biais de différents concours communs.
 

Alors, école après prépa ou après bac ?
 

Si vous avez une idée bien précise en tête et voulez du concret, autant choisir une école en cinq ans. La prépa, elle, vous ouvrira plus de portes, dont celles des établissements les plus prestigieux (Polytechnique, les Mines, les Ponts…). Avec près de 25 000 élèves en maths spé, les concours fonctionnent plus aujourd’hui comme un moyen de répartition que d’élimination. Certes, tous les candidats n’ont pas accès aux meilleures écoles, mais ils sont quasiment assurés de trouver une place pour un cursus en trois ans. Sachez par ailleurs que presque toutes les écoles sont aussi accessibles en admission parallèle, soit après un bac + 2 ou 3.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !