Trois écoles d’ingénieurs lilloises, HEI, l’ISA et l’ISEN, se regroupent

publié le 18 Juillet 2012
3 min

Nouveaux concours ou procédures d'admission, alliances naissantes entre établissements, chiffres et informations à retenir... Letudiant.fr suit pour vous les nouveautés des écoles d'ingénieurs. Un bon complément à nos dossiers pratiques.

Déjà réunies au sein de l’université catholique de Lille, mais aussi de la FESIC (Fédération d'écoles supérieures d'ingénieurs et de cadres), les trois écoles d’ingénieurs HEI, l’ISA et l’ISEN Lille ont décidé de faire un pas de plus dans leur collaboration en donnant naissance au groupe HEI-ISA-ISEN. Passage en revue des changements que l’on peut attendre de ce rapprochement.
 

Pas de modification des diplômes
 

Si le nouveau groupe HEI-ISA-ISEN constitue une fusion sur le plan juridique, chaque établissement conserve son identité, sa marque et ses spécificités : formation d’ingénieurs généralistes à HEI (Hautes études d’ingénieur), spécialistes à l’ISA (Institut supérieur d’agriculture) et l’ISEN Lille (Institut supérieur de l’électronique et du numérique).
Conséquence, chaque école maintient son diplôme et son mode de recrutement. HEI et l’ISEN Lille continuent de recruter sur le concours Puissance 11, l’ISA sur le concours de la FESIA (Fédération des écoles d’ingénieurs en agriculture).
 

Davantage de projets pluridisciplinaires
 

L’objectif de ce rapprochement est de développer les collaborations entre les écoles, notamment au niveau de la formation. Il s’agit de mettre l’accent sur l’innovation et d’introduire davantage de pluridisciplinarité dans les cursus, afin de mieux répondre aux attentes des entreprises. « Nous voulons conserver un socle de compétences mais former des ingénieurs capables de travailler dans la pluridisciplinarité comme ils seront amenés à le faire en entreprise », explique François Dumoulin, délégué général du groupe Isen.
 

Un travail sur des produits innovants

 
D’ores et déjà, HEI, l’ISA et l’ISEN Lille ont mis en place des Ateliers de l’innovation et du co-design (Adicode) qui conduisent les élèves des différentes écoles à travailler ensemble sur des produits innovants. A partir de la rentrée 2012, des équipes de cinq ou six étudiants de dernière année, accompagnés d’enseignants et d’experts, vont travailler à mi-temps sur un semestre sur des projets d’innovation apportés par des entreprises. A terme, il s’agit de multiplier les projets pluridisciplinaires de ce type, et de permettre aux élèves de l’une des écoles de pouvoir suivre des cours dans une autre. Enfin, le groupe HEI-ISA-ISEN s’apprête à ouvrir en 2013 un master international HTID (High Technology and Innovation Design), entièrement en anglais.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !