Ecoles d'ingénieurs : trois élèves partagent leur expérience

Par Clément Rocher, publié le 06 Decembre 2021
4 min

Les écoles d'ingénieurs mènent à tous les domaines. Trois étudiants partagent leur expérience et racontent comment ils ont trouvé leur voie.

Audric, se former à la conquête spatiale à l'Isae-Supaero

Passionné par la conception de systèmes dans l'électronique et l'électromagnétisme, Audric s’est tourné vers une école d’ingénieurs. "Je suis aussi fasciné par la conquête spatiale et l'observation de la Terre. Je cherchais donc une école qui me forme dans ces domaines. L'Isae-Supaero me correspond complètement." L’établissement, situé à Toulouse (31), propose une formation généraliste dans le domaine de l’ingénierie spatiale. "Elle nous apprend la rigueur technique et scientifique."

Audric est aussi membre du club CubeSat, un club technique qui a pour objectif de faire découvrir le milieu du spatial sous l'angle de la conception de nano-satellites. Dans ce cadre, il a donc conçu un petit satellite. "On applique les connaissances vues en cours pendant notre projet, c'est très formateur."

L’étudiant termine par ailleurs un stage à l'ONERA, le laboratoire français de recherche aérospatiale, où il travaille sur un traitement de signal avec un drone. "Je restitue mes connaissances scientifiques acquises en classe prépa et complétées par mes cours." Le jeune homme partira à la rentrée prochaine en Norvège pour un échange académique. "Plus tard, je voudrais travailler sur les systèmes de télécommunication des satellites", conclut-il.

Lire aussi

Joséphine, la dimension internationale et multiculturelle à l'Insa Lyon

Joséphine est étudiante en filière génie mécanique de l'Insa Lyon (69). "Les sciences m'ont beaucoup intéressée tout au long de ma scolarité au lycée. J'ai décidé de rejoindre cette école en prépa intégrée. C'était mon premier vœu sur la plateforme Parcoursup." La jeune femme est très attirée par la dimension internationale et multiculturelle de l'Insa Lyon. Elle a donc décidé de suivre un cursus avec des cours dispensés en anglais.

"Nous sommes obligés d'avoir une expérience internationale de six mois minimum, en stage ou en échange académique. Après ma première année, je suis aussi partie en stage pendant un mois en Californie dans une entreprise du domaine du son et de la technique en spectacle. L’étudiante est aussi la nouvelle présidente du BDE, "une toute nouvelle aventure" qui va lui "apporter beaucoup de compétences professionnelles, en termes de gestion financière et de management notamment."

Lire aussi

Hugo, avoir une approche de terrain à Arts et Métiers

Hugo a étudié sur le campus des Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne (51) durant ses deux premières années de tronc commun. "C'était mon premier choix à la sortie des concours post-prépa." L'école propose une forte approche théorique avec des cours sur la physique appliquée, les mathématiques, la technologie… "Mais j’ai aussi étudié des matières axées sur les sciences humaines et la gestion de projet qui vont m’être utiles quand je vais entrer dans le monde du travail." L'établissement propose aussi une approche de terrain plus pragmatique avec la découverte des méthodes de production ou d'analyse numérique.

La vie étudiante à Arts et Métiers est aussi très dynamique : la promotion travaille ensemble à la réalisation de projets. "Cela apporte une première expérience et une grande ouverture d'esprit. Même dans les petites villes, on arrive à faire des choses exceptionnelles sur les campus." Hugo va terminer son parcours académique avec un semestre à Georgia Tech à Atlanta pour obtenir un double diplôme en mécanique. "J'aimerais bien travailler à l'international après mes études."

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !