1. GEI-UNIV : de la fac à l’école d’ingénieurs, il n’y a qu’un pas
Partenariat

GEI-UNIV : de la fac à l’école d’ingénieurs, il n’y a qu’un pas

Envoyer cet article à un ami
 // © Adobe Stock
// © Adobe Stock

Faire de votre parcours universitaire un tremplin pour intégrer une grande école d’ingénieurs, c’est possible ! Ouvrez-vous de nouvelles perspectives avec le GEI-UNIV, un dispositif commun à 14 grandes écoles et dédié essentiellement aux étudiants venant de l’Université. Ici, pas de concours, mais une procédure d’admission en trois étapes. On vous explique tout.

Si les écoles d’ingénieurs figuraient sur une carte routière, plusieurs routes – de tailles et de provenances différentes – y mèneraient. La route des classes prépa, celle des DUT, celle des BTS même, et puis la route des universités : après une L3 ou un M1 en sciences, les étudiants de la fac peuvent intégrer directement l’une des 14 grandes écoles d’ingénieurs des réseaux Mines-Ponts, ParisTech et l’École polytechnique. Pour en faciliter la démarche, ces écoles se sont réunies sous une bannière commune, baptisée GEI-UNIV. Un concours ? Non ! Une procédure d’admission dans laquelle les épreuves sont accessibles et adaptées à l’enseignement reçu à la fac.

Autrement dit, une route spéciale vient d’apparaître sur votre carte routière : elle mène directement de votre licence ou votre M1 à ces écoles de haut niveau scientifique, reconnues pour leur excellence.

Épreuves : un contenu adapté aux universitaires

Comment prendre la route ? Vous devez être inscrit en L3 ou en M1, créer votre dossier d’inscription sur le site www.geiuniv.com, passer des épreuves écrites puis un oral et/ou un entretien. Il n’y a aucune présélection sur dossier et lors de l’inscription, vous pourrez choisir une, plusieurs ou la totalité des écoles proposées.

Les épreuves écrites se déroulent ainsi : 1 QCM de mathématiques et physique + 1 QCM de spécialité (EEA, informatique, sciences du vivant, mécanique, génie civil, chimie), ainsi qu’une épreuve de français et une épreuve d’anglais. Les QCM auxquels vous répondrez dépendront à la fois de votre formation et des écoles visées. Quant à l’oral, il est spécifique à chaque école, qui pourra décider de vous convoquer ou pas, en fonction de vos résultats à l’écrit et de la qualité académique de votre dossier.

Les profils issus de la fac recherchés

Si tout cela vous paraît accessible… c’est que ça l’est ! Et si cette voie réservée aux étudiants universitaires vous paraît étonnante, c’est que les écoles d’ingénieurs cherchent à diversifier les profils de leurs recrues. Pas question de se focaliser sur les classes prépa. Si leurs candidats sont en effet bien entraînés et constants dans l’apprentissage et les résultats, ils reproduisent malgré tout un schéma de pensée systématique que les grandes écoles veulent mêler à des profils plus variés. Les candidats universitaires savent faire preuve d’autonomie, d’adaptation et de prise d’initiative ; ils savent travailler en équipe et ont pu développer à travers leurs parcours (stages, emplois, etc.) des compétences et une ouverture d’esprit particulièrement appréciées par les écoles.

À l’issue du cycle ingénieur (bac + 5, grade de master), les étudiants décrochent bien sûr le même diplôme et le même titre d’ingénieur que tous les autres. Les débouchés leur donneront l’embarras du choix, tant dans les milieux de la production industrielle que des services, du développement du numérique ou encore de la recherche. Et si vous essayiez ?

On récapitule !

Les écoles membres de GEI-UNIV : elles sont 14 grandes écoles d’ingénieurs.
Parmi elles…

Les 10 écoles du concours commun Mines-Ponts : l’École des Ponts ParisTech / ISAE-SUPAERO / ENSTA ParisTech / Télécom ParisTech / MINES ParisTech / MINES Saint-Étienne / MINES Nancy / IMT Atlantique / ENSAE ParisTech / Chimie ParisTech ; auxquelles s’ajoutent : l’École polytechnique / Arts & Métiers / ESPCI Paris / IOGS (SupOptique).

Ces 14 écoles organisent une procédure commune pour l’inscription et/ou la passation des épreuves écrites des candidats issus de la filière universitaire. Les épreuves écrites sont communes à 12 écoles.

Frais d’inscription : 70 €.*

Treize centres d’écrit en France métropolitaine.

Pour plus d’informations, retrouvez la notice de la procédure GEI-UNIV sur : www.geiuniv.com.

*hors boursiers