1. Ingénieur : de jeunes professionnels témoignent
Témoignage

Ingénieur : de jeunes professionnels témoignent

Envoyer cet article à un ami

Récemment insérés dans la vie active, des jeunes professionnels racontent leur intégration. Comment se passe leur travail au quotidien ? Qu’est-ce qui les passionne ? Quelles sont les clés de leur réussite ? Sans édulcorer la réalité, ils vous confient ce qui constitue les avantages et les contraintes de leur profession.

François Pleven, ingénieur maintenance ferroviaire chez Réseau Ferré de France (RFF). Diplômé de l’École centrale de Lyon (2007), d’un mastère spécialisé transports ferroviaires et guidés (École des ponts ParisTech, 2010).

Après un diplôme d’ingénieur généraliste, j’ai débuté ma carrière professionnelle dans la gestion d’actifs immobiliers. Mais mon intérêt pour le secteur ferroviaire m’a poussé à changer de voie. J’ai donc postulé pour le mastère spécialisé ferroviaire de l’École des ponts ParisTech et approché Réseau ferré de France. RFF m’a accueilli en contrat professionnel en alternance, durant un an et demi, sur des missions d’ingénieur sécurité. Une fois le mastère obtenu, un CDI m’a été proposé. Depuis bientôt deux ans, je suis ainsi ingénieur maintenance chez RFF.

 
Deux principales missions

 
Mon poste revêt deux missions principales. La première m’amène à participer aux travaux et expérimentations communs à RFF et à SNCF Infra. Le but est de répondre aux besoins de maintenance ferroviaire en Île-de-France. Je participe ainsi à cette réflexion et à la mise en pratique sur le terrain de processus visant à répondre à ces besoins. Et ce, en adéquation avec le management de la maintenance par axe et par ligne du RER, selon les recommandations et normes de gestion des actifs des réseaux industriels.

La seconde mission, plus décisionnelle, concerne le pilotage opérationnel du programme d’investissement "Amélioration de la qualité du réseau en Île-de-France".

 
Un réel besoin de compétences dans un secteur en plein développement

 
Pour exercer ce métier, il faut savoir anticiper, mais aussi conceptualiser à partir de données parfois abstraites. La réactivité et la capacité d’élaboration des meilleurs compromis en situations contraintes sont également des qualités indispensables. Une spécialisation ferroviaire initiale peut être un atout pour percer dans le secteur, qui s’est largement ouvert hors de la SNCF, l’établissement historique du secteur. Les formations se multiplient pour répondre à un réel besoin de compétences, qui restent très particulières dans ce secteur en plein développement.
  
Sommaire du dossier
Jeunes diplômés ingénieurs : apprendre, pour chaque nouveau projet Jeunes diplômés ingénieurs : des rencontres et des échanges permanents Jeunes diplômés ingénieurs : privilégiez les stages proches du terrain Jeunes diplômés ingénieurs : travailler sur des projets innovants Jeunes diplômés ingénieurs : évoluer dans un environnement dynamique Jeunes diplômés ingénieurs : une prise de responsabilités managériales très rapide Jeunes diplômés ingénieurs : pas de place pour la monotonie Jeunes diplômés ingénieurs : une montée en compétences plus rapide pour les consultants