1. Supérieur
  2. Écoles d'ingénieurs
  3. Ingénieur : de jeunes professionnels témoignent
  4. Jeunes diplômés ingénieurs : une montée en compétences plus rapide pour les consultants
Témoignage

Jeunes diplômés ingénieurs : une montée en compétences plus rapide pour les consultants

Envoyer cet article à un ami

Récemment insérés dans la vie active, des jeunes professionnels racontent leur intégration. Comment se passe leur travail au quotidien ? Qu’est-ce qui les passionne ? Quelles sont les clés de leur réussite ? Sans édulcorer la réalité, ils vous confient ce qui constitue les avantages et les contraintes de leur profession.

Jihane Boufaroua, responsable assurance qualité projets chez ALTEN. Diplômée d’un DESS contrôle mesure et gestion de la qualité à l’université Blaise-Pascal-Clermont-Ferrand (2004).


Après une formation en génie des procédés et un master en qualité, j’ai travaillé pendant 2 ans dans l’industrie, puis 4 ans dans le secteur de la biologie médicale. Désireuse de donner un nouvel essor à ma carrière, j’ai intégré Alten où de nombreux projets m’ont été proposés. Sensible aux évolutions du marché de l’emploi, j’ai fait mes choix de carrière en fonction de l’intérêt du poste que l’on me proposait. J’ai très vite réalisé que je souhaitais évoluer vers un poste à responsabilités et à terme sur une fonction d’encadrement.

Ma mission consiste à mener, au sein des projets qui me sont confiés, toutes les activités d’assurance qualité conformément à notre référentiel CMMI niveau 2. Parallèlement, je participe à la mise en place du référentiel CMMI niveau 3 d’ici à juin 2012 sur 6 projets pilotes au sein de grands comptes (Thales, PSA Peugeot Citroën, Dassault Systèmes, etc.).

Cela implique d’être rigoureuse et organisée. L’esprit d’analyse, la diplomatie et un grand sens de l’écoute sont également nécessaires pour réussir à ce poste, car je suis amenée à travailler avec des interlocuteurs ayant des activités très différentes.

 
Des missions variées

 
L’avantage d’être consultant est de pouvoir travailler sur différents projets dans des environnements très variés. Cela permet de monter en compétence beaucoup plus rapidement que dans un poste classique. De plus, les possibilités d’évolution sont multiples aussi bien pour des fonctions managériales que commerciales. Il faut cependant avoir une faculté d’adaptation et une autonomie certaine.

 
À l’écoute des opportunités

 
Il faut être ouvert et souple face aux projets que la société de conseil propose et systématiquement réfléchir à comment les intégrer dans son projet professionnel. Aucun parcours n’est figé, les meilleures opportunités de projets sont souvent pour ceux qui osent sortir de leur cadre habituel. Soyez proactif et rendez-vous visible auprès de votre manager, cela permet d’entretenir le lien avec votre hiérarchie, lien qui peut parfois être fragilisé par la distance géographique...

Pour aller plus loin : Futurs ingénieurs, quels sont les secteurs les plus porteurs pour vous ? / Métiers d’avenir… si vous aimez inventer l’avenir / Les métiers de l'ingénieur expliqués / Ingénieurs : une même formation, des métiers différents

Sommaire du dossier
Retour au dossier Jeunes diplômés ingénieurs : apprendre, pour chaque nouveau projet Jeunes diplômés ingénieurs : des rencontres et des échanges permanents Jeunes diplômés ingénieurs : privilégiez les stages proches du terrain Jeunes diplômés ingénieurs : travailler sur des projets innovants Jeunes diplômés ingénieurs : évoluer dans un environnement dynamique Jeunes diplômés ingénieurs : une prise de responsabilités managériales très rapide Jeunes diplômés ingénieurs : pas de place pour la monotonie Jeunes diplômés ingénieurs : une montée en compétences plus rapide pour les consultants