Intégrer une école Polytech après un bac techno

Par Clément Rocher, publié le 10 Mars 2022
5 min

Plusieurs écoles d'ingénieurs du réseau Polytech proposent des places aux bacheliers technologiques. Certains établissements collaborent avec des IUT partenaires.

Les écoles d’ingénieurs ouvrent leurs portes aux bacheliers technologiques. C'est notamment le cas de plusieurs établissements du réseau Polytech qui proposent une voie d’accès dédiée aux bacheliers STI2D et STL (option SPCL) via le Parcours des écoles d’ingénieurs (PeiP).

Ce parcours a été créé dans le cadre du projet AVOSTTI (Accompagnement des vocations scientifiques et techniques vers le titre d’ingénieur), projet reconnu par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre de son programme d’investissements d’avenir.

Lire aussi

Un recrutement via le concours Geipi Polytech

Parmi les établissements, l'ENIM Metz, l'ESGT Le Mans et l'ESIROI La Réunion intègrent les bacheliers directement dans l'école pour cinq années d'études. Les écoles ENIT Tarbes et ENSIBS Lorient-Vannes collaborent avec des Instituts universitaires de technologie (IUT) partenaires.

Six écoles du réseau Polytech (Angers, Grenoble, Lille, Marseille, Nantes, Orléans) proposent également cette formation en partenariat avec les IUT. De son côté, Polytech Lyon propose un modèle de parcours en partenariat avec l’université Jean Monnet à Saint-Etienne.

Le recrutement passe par le concours Geipi Polytech accessible sur la plateforme Parcoursup. Pour l’année 2022, les écoles offrent 163 places au total. Les candidats ne passent pas d’épreuves écrites, s'ils sont retenus sur dossier, ils sont ensuite convoqués à un entretien de motivation.

L'oral ne consiste pas à évaluer le niveau scientifique de l’élève. "Nous allons vérifier que ce n’est pas juste un vœu Parcoursup mais qu'il y a derrière un vrai projet. Nous allons aussi l’aiguiller sur le choix des spécialités possibles dans l'école", précise Emmanuel Néron, directeur de Polytech Tours.

Lire aussi

Un cursus en BUT avant de rejoindre une école d'ingénieurs Polytech

Certains élèves suivent un Bachelor universitaire de technologie (BUT) au sein de l’IUT partenaire de l’école. Après validation du parcours préparatoire, ils peuvent accéder à la première année de cycle ingénieur des écoles Polytech. Ils choisissent l’école en fonction de la spécialité suivie en IUT. Les étudiants ont l'avantage de ne pas passer de concours d’entrée aux grandes écoles.

Pour rappel, depuis la rentrée 2021, le BUT a remplacé le DUT. Emmanuel Néron voit cette réforme d'un bon œil. "Réussir un DUT en deux années d’études n’était pas toujours simple pour les élèves issus de STI2D. Ils avaient besoin d’un peu plus de temps."

Les étudiants suivent des unités d'enseignement des programmes du BUT concerné. Les écoles d’ingénieurs peuvent proposer des modules complémentaires autour des sciences de l’ingénieur par exemple et mettre en place des projets en collaboration avec les IUT pour les préparer à l'entrée dans les écoles d'ingénieurs Polytech. Les élèves-ingénieurs Polytech organisent aussi des sessions de tutorat pour les étudiants en BUT.

Lire aussi

Une intégration réussie pour les bacheliers technologiques

Josik est élève-ingénieur en deuxième année à Polytech Nantes. Après un bac STI2D au lycée Jean Perrin à Rezé (44), il a saisi l'opportunité de suivre ce parcours d’études. "Entrer en IUT était un choix réfléchi. Ce n’était pas par lacune. Je voulais me spécialiser dans le code et le développement. J’ai donc passé un entretien en terminale pour montrer ma motivation à intégrer le réseau Polytech", explique-t-il.

La place accordée à la dimension pratique pendant les deux années de DUT a fortement intéressée le jeune étudiant. "Le cursus était très complet. Cela m'a demandé beaucoup de travail car je n’avais pas eu beaucoup d’expérience en programmation au lycée. Dès les premières semaines de cours, nous devions monter un projet en langage C par exemple. En deux années, j’ai appris énormément de choses."

Josik n’a pas rencontré de difficulté particulière lors de son intégration à Polytech Nantes. "Je pense avoir acquis une base très solide en informatique. C’était peut-être un peu plus difficile en mathématiques mais rien d'insurmontable."

Lire aussi

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !