Journée nationale des ingénieurs : des carrières aux multiples visages

publié le 01 Avril 2014
4 min

Vous souhaitez devenir ingénieur ? Derrière ce terme générique, savez-vous vraiment quels postes s’offrent à vous ? À l’occasion de la journée nationale des ingénieurs, organisée par la fédération IESF (Ingénieurs et scientifiques de France), l’Etudiant donne la parole à de jeunes professionnels, qui exercent leur fonction au cœur d’univers très différents. 

En France, ils sont 778.000*. 778.000 ingénieurs de tous âges, aux métiers différents et aux carrières multiples, à travailler dans l’industrie, la banque, les nouvelles technologies ou encore l’aéronautique… Pour la deuxième année consécutive, la fédération d’associations IESF (Ingénieurs et scientifiques de France) organise le 3 avril 2014 une grande journée dédiée aux ingénieurs. L’objectif : valoriser la diversité et la richesse des parcours et promouvoir les cursus qui mènent à la fonction, grâce notamment aux témoignages de professionnels.

L’Etudiant vous propose le témoignage de jeunes ingénieurs. Ils vous racontent leur parcours, leur métier et vous délivrent quelques conseils pour mener à bien votre projet professionnel.

* Source : observatoire des ingénieurs, enquête 2013, IESF
 

INGÉNIEURS : UN MÉTIER, DES RÉALITÉS


Laetitia, ingénieure chez Airbus : “Je travaille dans le secteur de mes rêves” // © AirbusLaetitia, et l’univers de l’aéronautique

Responsable du service sous-traitance d'une des lignes de production à l'usine Airbus de Saint-Éloi, à Toulouse, la jeune femme gère une équipe de neuf personnes. Sa mission : s’assurer que les commandes passées auprès des sous-traitants lui reviennent conformes en temps, en qualité et en coût.
fleche-rouge “Je travaille dans le secteur de mes rêves”

Jean-Marie, 26 ans, développeur d’applis mobiles // © P.BauduinJean-Marie, et l’univers des applications mobiles

Au sein de l’entreprise Visuamobile, le jeune ingénieur de 26 ans développe des applications qui pourront être utilisées sur les iPhone et sur les iPad. Ses clients sont aussi bien des banques, des organismes touristiques que des médias.
fleche-rouge "Ce métier s’inscrit au cœur du présent, avec une porte ouverte sur le futur"

Sébastien, 36 ans, ingénieur en énergies renouvelables © A.L Gac/AndiaSébastien, et l’univers des énergies renouvelables

À 36 ans, Sébastien travaille à Brest pour France Énergies Marines, un institut de recherche dédié aux différentes énergies marines renouvelables (éolien, énergie thermique, etc.) Il est responsable des sites d’essais coordonnés par l’institut et veille à la qualité des tests réalisés par les équipes d’ingénieurs.
fleche-rouge "Nous faisons de la recherche et du développement pour valider des prototypes"

Ces ingénieurs qui inventent l'avenir : Aurélie, ingénieur en robotique // © ZirAurélie et l’univers de la robotique

Au sein de la petite entreprise auxerroise Rb3d, Aurélie est chef de projet exosquelette. La jeune femme participe à la conception d'un robot permettant à celui qui le porte sur lui de soulever des charges très lourdes sans effort. Unique en Europe, ce mécanisme a été pensé pour équiper les soldats de l'armée française.
fleche-rouge "Les métiers techniques sont peu valorisés. Or, ils offrent de belles opportunités de carrière"

Metiers de la SNCF - Vincent 2 - manager d'une équipe de conducteurs de train - ©S.BlitmanVincent et l’univers des transports

Conduire un train suppose non seulement de faire les bons gestes techniques, mais aussi de connaître toutes les procédures à appliquer, notamment en cas d'incident. C'est le rôle de Vincent, manager d'une équipe de conducteurs, de veiller à ce que la réglementation soit bien appliquée par les conducteurs.
fleche-rouge "Le plus agréable, c'est d'encadrer 30 personnes, donc 30 personnalités différentes"

François, ingénieur en sécurité informatiqueFrançois et l’univers informatique

Avec le développement des nouvelles technologies, la sécurité numérique est devenue un véritable enjeu pour de nombreuses entreprises. François, 24 ans, aide les clients de son cabinet de conseil à sécuriser leur système informatique.
fleche-rouge "Il est essentiel de savoir adapter son discours en fonction de ses interlocuteurs"

 

Formation : un bac+5 indispensable
Pour pouvoir prétendre au titre d’ingénieur, il vous faudra obligatoirement passer par les écoles d’ingénieurs. Il en existe plus de 200 en France, habilitées par la CTI (Commission des titres d’ingénieur), ce qui garantit la qualité de leur enseignement et de leur encadrement. Vous pouvez les intégrer tout juste après le baccalauréat ou après un bac+2, que ce soit via les classes préparatoires aux grandes écoles ou les filières parallèles de type DUT, BTS.

fleche-rouge Palmarès 2014 des écoles d’ingénieurs

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !