1. Jean-Romain, ingénieur automaticien : “Je mets au point le process d’exploitation du tunnel des Halles”
Reportage

Jean-Romain, ingénieur automaticien : “Je mets au point le process d’exploitation du tunnel des Halles”

Envoyer cet article à un ami

Le diplôme d’ingénieur mène à des métiers variés, y compris au sein d’un même secteur d’activité. Reportage sur le chantier de rénovation des Halles de Paris, où s’affairent des entreprises de Vinci Énergies, pour découvrir 5 manières différentes de travailler comme ingénieur dans le BTP.

Depuis son bureau à Nanterre, Jean-Romain, 23 ans, programme les automates qui piloteront tous les équipements de sécurité des tunnels. Avant d'aller sur le chantier des Halles de Paris les mettre en service.
  

Son parcours

 

Jean-Romain intègre l’ESIEE (École d’ingénieurs en génie de l’énergie électrique) Amiens directement après le bac, où il se spécialise en génie des systèmes de production. À l’origine, l’étudiant voulait faire de l’informatique. Jusqu’à ce qu’en quatrième année, il soit amené à travailler en TP sur la mini-usine pilotée par des automates que possède l’école…

“J’ai commencé à utiliser les logiciels et je me suis passionné pour l’automatisme ! raconte-t-il, presque fasciné de “pouvoir commander des machines avec du développement informatique. C’est cette interface complexe avec la machine qui m’a vraiment plu !”

Après un stage d’automatisme dans une université de Slovénie, c’est en Île-de-France chez Vinci Énergies qu’il effectue son dernier stage, chargé de la mise en service du tunnel du périphérique qui passe sous le Parc des Princes. Recruté en juillet 2011, il est alors affecté au projet de mise aux normes des voiries souterraines des Halles.

 
Sa mission

 
“En tant qu’automaticien, mon métier est de développer une interface qui permettra au client de superviser et de commander son ouvrage à tout moment”, décrit Jean-Romain. Son travail comporte deux phases : durant la partie études, il rédige des “analyses fonctionnelles”, qui traduisent les besoins du client en solutions techniques, et développe les programmes informatiques adéquats. Vient ensuite la mise en service qui consiste à installer les automates sur le chantier et tester les équipements un à un : luminaires, disjoncteurs, ventilateurs…

Pour programmer les automates, Jean-Romain se place “dans une optique d’économie d’énergie, mais aussi de contrôle et de sécurité”.

 
Son rôle sur le chantier des Halles

 
Dans son bureau à Nanterre, Jean-Romain met au point le process qui permet d’exploiter le tunnel et d’en contrôler les équipements de sécurité. Il programme des automates pour régler la ventilation en fonction du niveau de pollution, ou encore l’intensité de l’éclairage dans le tunnel en fonction de la luminosité extérieure. Le tout, précise-t-il, “dans une optique d’économie d’énergie, mais aussi de contrôle et de sécurité”.

 
Ce qu’il aime le plus

 
“J’interviens à la fois en amont pour programmer les automates, et en bout de chaîne pour les mettre en service : c’est ce double aspect, études et terrain, qui me plaît particulièrement”, fait valoir Jean-Romain.

 
Ce qu’il aime moins

 
Rédiger des analyses fonctionnelles n’est pas le plus drôle à faire, confie Jean-Romain : il faut décrire les systèmes techniques qu’on va développer, mais dans un langage simplifié, compréhensible par l’ensemble des corps de métiers.”

 
Son conseil

 
En école d’ingénieurs, certaines matières sont très générales, mais les TP sont l’occasion de s’investir sur des aspects techniques. C’est important d’être consciencieux dans ces matières pratiques car elles permettent de voir ce qui nous plaît vraiment et là où on est compétent. Cela peut déterminer notre futur métier.”

Sommaire du dossier
Retour au dossier Mathieu, responsable d’affaires : “Je suis au quotidien l’avancée des travaux des futures Halles de Paris” Vincent, ingénieur bureau d’études : “J'élabore des plans à partir desquels seront effectués les travaux” Émilien, ingénieur sécurité : “Je m’assure que les normes sont respectées sur le chantier” Jean-Romain, ingénieur automaticien : “Je mets au point le process d’exploitation du tunnel des Halles” Kamal, chef de centre d’activité : “Je coordonne l’activité des différents responsables d’affaires du chantier”