1. Mathieu, responsable d’affaires : “Je suis au quotidien l’avancée des travaux des futures Halles de Paris”
Reportage

Mathieu, responsable d’affaires : “Je suis au quotidien l’avancée des travaux des futures Halles de Paris”

Envoyer cet article à un ami

Le diplôme d’ingénieur mène à des métiers variés, y compris au sein d’un même secteur d’activité. Reportage sur le chantier de rénovation des Halles de Paris, où s’affairent des entreprises de Vinci Énergies, pour découvrir 5 manières différentes de travailler comme ingénieur dans le BTP.

Sur le chantier des Halles, Mathieu, 24 ans, est responsable de la partie électricité et des systèmes de sécurité des voiries souterraines. Un poste aux activités très diversifiées mêlant gestion technique, gestion financière et management.

 
Son parcours

 
Mathieu entre en classe préparatoire après le bac et intègre l’ENPC (École des ponts ParisTech). Pendant ses études, il part un an en stage aux États-Unis comme analyste. C’est là qu’il se rend compte que “si ce métier est très intéressant intellectuellement, mon envie est de faire vraiment de l’opérationnel”. C’est ainsi qu’il choisira d’effectuer son stage de fin d’études sur le terrain, dans l’une des entreprises de Vinci Énergies, où il est recruté en juillet 2011.

Parallèlement, Mathieu s’implique dans la vie associative de son école. Il apprend beaucoup, notamment en tant que secrétaire général du BDE : “J’ai acquis une expérience sur les aspects de management, d’organisation et de gestion d’équipe qui me sert dans mon métier”.

Mathieu, responsable d'affires chez Vinci Énergies, sur le Chantier des Halles de Paris
Mathieu considère exercer un “métier très complet, avec beaucoup de responsabilités”.

 
Sa mission

 
Spécificité de Vinci Énergies, le poste de responsable d’affaires consiste à gérer un projet de A à Z, du chiffrage jusqu’à la réalisation. “Il y a 3 grandes dimensions, détaille Mathieu : la gestion technique, la gestion financière et le mangement des équipes. C’est un métier très complet avec beaucoup de responsabilités. Ce qui signifie aussi que l’on reste en charge du projet à tous les instants.

 
Son rôle sur le chantier des Halles

 
Mathieu est responsable de la partie électricité et des systèmes de sécurité des voiries souterraines des Halles. Chargé du suivi quotidien du chantier, il gère l’achat de matériel (barrières de sécurité, postes d’appel d’urgence, capteurs de pollution…), dont il supervise l’installation et le câblage sur le chantier : en fonction des différentes phases de travaux, il encadre des équipes de 5 à 25 personnes. C’est aussi lui qui s’assure que les études faites en bureau permettent bien, par exemple, d’optimiser la consommation d’énergie du tunnel et de garantir le bon raccordement des fibres optiques.

Mathieu organise également des réunions de chantier avec le client pour faire régulièrement le point sur l’avancement des travaux et procéder à d’éventuelles modifications. Car si le cahier des charges décrit l’essentiel des travaux à réaliser, de nouveaux besoins apparaissent au fur et à mesure : il faut ajouter une caméra de surveillance ici, élargir les communications radio pour que les fréquences couvrent une partie supplémentaire du chantier…

Parallèlement, la gestion financière l’occupe un bon cinquième de son temps : vérification des factures des fournisseurs, pointage des personnes affectées à l’affaire, suivi des dépenses et des revenus…

Mathieu, responsable d'affaires chez Vinci Énergies, sur le Chantier des Halles de Paris
Mathieu (à gauche), en salle informatique avec un technicien de câblage. En fonction des différentes phases de travaux, il encadre des équipes de 5 à 25 personnes.

 
Ce qu’il aime le plus

 
“Responsable d’affaires est un métier très généraliste, varié, avec beaucoup de responsabilités. C’est un poste passionnant quand on sort d’école !” s’enthousiasme Mathieu. Il aime aussi que son activité repose sur “un vrai background technique d’ingénieur, même si ce n’est pas le cœur de mon métier”.

En outre, faire des travaux d’infrastructure est à ses yeux “extrêmement valorisant : les voiries souterraines du chantier des Halles sont empruntées par des milliers d’usagers et il y a une vraie utilité publique à les mettre aux normes. C’est très impactant pour la société”.

 
Ce qu’il aime moins

 
“Le revers de la médaille, confie Mathieu, c’est que de fortes responsabilités amènent une forte dose de stress. Il faut gérer les imprévus et les débordements tout en tenant des délais en général très serrés”. Plus qu’en école, c’est selon lui surtout en prépa qu’il a acquis les compétences adéquates, “savoir s’organiser, relativiser et gérer le stress”.

 
Son conseil

 
“Ce n’est pas toujours facile de savoir ce que l’on veut faire, mais à un moment, il faut choisir entre analyste ou opérationnel, sachant qu’on peut être opérationnel et avoir un métier diversifié, surtout pour ceux qui sortent d’écoles généralistes. Celles-ci se prêtent particulièrement bien au métier de responsable d’affaires.”

Sommaire du dossier
Retour au dossier Mathieu, responsable d’affaires : “Je suis au quotidien l’avancée des travaux des futures Halles de Paris” Vincent, ingénieur bureau d’études : “J'élabore des plans à partir desquels seront effectués les travaux” Émilien, ingénieur sécurité : “Je m’assure que les normes sont respectées sur le chantier” Jean-Romain, ingénieur automaticien : “Je mets au point le process d’exploitation du tunnel des Halles” Kamal, chef de centre d’activité : “Je coordonne l’activité des différents responsables d’affaires du chantier”