Les écoles d’ingénieurs, championnes de l’insertion

Par Sylvie Lecherbonnier, publié le 27 Novembre 2008
2 min

Sélectivité, potentiel académique, relations entreprises, international…, notre classement des écoles d’ingénieurs scrute les différents volets d’une formation d’ingénieur. Résultat ? Parmi les quelque 160 écoles après bac ou après prépa classées, celles qui s’appuient sur un réseau dynamique font la différence. Aujourd’hui plus que jamais, l’union fait la force.

Grand défi : construire des liens encore plus étroits avec les entreprises et garantir ainsi l’insertion professionnelle des ingénieurs diplômés. Sur ce terrain, s’il existe des différences réelles d’une école à l’autre, les formations d’ingénieur restent la filière du supérieur n° 1 pour l’insertion professionnelle des diplômés. La promotion 2007 a battu tous les records. Selon la dernière étude de l’APEC (Agence pour l’emploi des cadres), 88 % d’entre eux sont en poste moins d’un an après la fin de leurs études (1). Soit 10 points de plus que l’année précédente. Le salaire brut annuel moyen dépasse désormais les 32 000 €, hors primes. Certaines écoles ont plus profité de la situation que d’autres. C’est le cas de l’ESTP, qui rejoint le groupe des écoles après prépa dont les diplômés touchent entre 37 000 et 40 000 € de salaire brut annuel à l’embauche. Les diplômés des écoles d’ingénieurs informatiques tirent aussi leur épingle du jeu et voient leurs salaires (et leurs primes) augmenter.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !