Jean-Michel Dumas, de l’ENSEA : "Ne vous autocensurez pas !"

Par Propos recueillis par Sophie Blitman, publié le 18 Octobre 2012
3 min

Les écoles d’ingénieurs accueillent désormais 30 % d’étudiants de niveau bac + 2/3, issus de DUT, de BTS ou de licences scientifiques. Encore faut-il avoir fait partie des bons élèves de sa promotion. Vue d'ensemble sur les 72 grandes écoles d'ingénieurs qui recrutent.

Avis d'expert : Jean-Michel Dumas est directeur adjoint et responsable des concours d'entrée de l'ENSEA (École nationale supérieure de l'électronique et de ses applications), à Cergy-Pontoise (95). Cette école coordonne une banque d'épreuves ouverte aux DUT-BTS qui veulent suivre un cursus ingénieur. 

Pourquoi se lancer dans une école d’ingénieurs, alors que l’on peut trouver un emploi avec un DUT ou un BTS ?


Parce que le diplôme d’ingénieur donne le statut de cadre, un salaire plus élevé et davantage de responsabilités qu’un DUT ou un BTS. C’est d’autant plus important qu’il arrive souvent qu’après quelques années en entreprise, le titulaire d’un bac + 2 se voie confier des tâches d’ingénieur. Mais il n’a pas la même reconnaissance que celui qui a le diplôme d’ingénieur, c’est dommage !

Comment se préparer aux concours ?


D’abord, il faut se défaire de toute autocensure ! À partir du moment où l’on se situe dans la première moitié de sa promotion de BTS ou de DUT, on a de bonnes chances d’intégrer une école d’ingénieurs.

Ensuite, il est essentiel de se renseigner sur les modalités d’admission, et en particulier sur les épreuves des concours : regardez le type d’épreuve, lisez les rapports des jurys qui donnent des exemples de sujets, parfois des conseils.

Enfin, c’est tout simple, mais il ne faut pas laisser passer les dates limites d’inscription… D’où la nécessité de commencer à y réfléchir assez tôt, à partir du mois de janvier. Moins que du bachotage, intégrer une école à bac + 2 demande de se préoccuper activement de son orientation.

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir en école d’ingénieurs ?


Bien sûr, il faut avoir un niveau académique scientifique minimal, mais, en principe, les bons élèves de DUT ou de BTS remplissent ces conditions. Attention aux langues étrangères, néanmoins, qui peuvent être un barrage pour certains étudiants. La Commission des titres d’ingénieur impose en effet de maîtriser l’anglais pour obtenir son diplôme.

Plus généralement, il faut avoir un goût pour la technologie, une faculté de travail que je qualifierais de normale et, certes, un peu de courage, mais il n’y a là, finalement, rien d’extraordinaire !


Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !