Les écoles d'ingénieurs donnent la priorité aux examens en présentiel

Par Clément Rocher, publié le 14 Decembre 2020
4 min

La saison des examens de fin d'année bat son plein dans les écoles d'ingénieurs. Malgré le contexte sanitaire actuel, les établissements misent principalement sur le présentiel pour maintenir ces évaluations.

Les écoles d'ingénieurs ont tiré plusieurs leçons de la première période de confinement et ont réfléchi aux modalités à mettre en place dans le cadre des examens de fin d'année.

Assurer les évaluations en présentiel ou les reporter

Depuis le début du mois de décembre, l’école Centrale de Lille a repris une partie de ses enseignements pratiques et examens en présentiel. "Nous nous sommes emparés de la possibilité de faire dans nos locaux les travaux pratiques (chimie, électronique de puissance…), indispensables à la formation des ingénieurs, confirme Emmanuel Duflos, directeur de l'établissement. Nous avons identifié les examens à faire en présentiel avec le retour d'expérience du premier confinement, dans le respect des consignes sanitaires."

Télécom Paris a également donné la priorité aux examens en présentiel. "Nous avons fait quelques expériences d'évaluations à distance pendant le premier confinement, mais cela ne nous rassure pas sur la certitude de pouvoir faire des évaluations de qualité. Nous ne sommes pas satisfaits des solutions existantes", soutient Nicolas Glady, directeur de l'établissement.

L’École des Mines de Nancy a quant à elle pris la décision de reporter la session d'examens finaux du premier semestre après les vacances de Noël. "Cela ne nous semblait pas responsable d'un point de vue sanitaire de faire revenir à Nancy les étudiants partis dans d'autres régions", explique Yves Meshaka, directeur de la formation de l'établissement. Ce choix a été décidé en concertation avec les étudiants et les enseignants.

Lire aussi

Garantir l'équité entre les étudiants

L'école d'ingénieurs en biotechnologie Sup'Biotech a choisi de maintenir une grande majorité de ses examens en présentiel, "de même que le contrôle continu, pour assurer une équité de traitement", comme l'explique la directrice, Vanessa Proux. Seules les évaluations sous forme de QCM restent en distanciel. L'établissement a opté pour le logiciel Evalbox "pour contrer les éventuelles dérives de tricherie."

Les écoles d'ingénieurs sont unanimes sur la question : elles cherchent à réunir toutes les conditions pour que les étudiants soient jugés sur leur vraie valeur. "Nous attachons beaucoup d'importance à l'équité entre les étudiants", affirme le directeur de la formation de Mines Nancy. "Nous disons à nos étudiants que l'intégrité de nos évaluations c'est l'intégrité de leur diplôme. On ne prendra pas de risque là-dessus", poursuit le directeur de Télécom Paris.

Lire aussi

Limiter le stress et l'isolement pour les étudiants

Cette période d'examens représente une nouvelle épreuve supplémentaire à gérer par les étudiants, déjà bien secoués par ce second confinement. "C'est une situation de stress pour les étudiants et nous faisons attention à cela. À Mines Nancy, nous avons mis en place un baromètre pour repérer comment ils vont, mais aussi des séances de soutien en coordination avec l'équipe enseignante et les responsables de modules", intervient Yves Meshaka.

Les élèves-ingénieurs ont été particulièrement demandeurs de ce retour en présentiel. "Il y a une véritable urgence absolue à faire revenir nos étudiants dans nos établissements. Autant de temps à distance risque d'influer sur la qualité de la formation et l'apprentissage des compétences de nos jeunes", soutient Emmanuel Duflos.

"Les étudiants apprécient de faire les examens en présentiel. Cela leur permet de se retrouver entre eux, même s'ils gardent leurs distances. La population étudiante souffre d'être coupée de la vie sociale", confirme Vanessa Proux.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !