Les écoles d'ingénieurs se mobilisent pour la tenue des concours post-prépa

Par Clément Rocher, publié le 02 Février 2021
3 min

Les écoles d'ingénieurs s'adaptent au contexte sanitaire pour organiser leurs concours à destination des élèves issus d'une classe préparatoire.

Les écoles d'ingénieurs partagent la certitude que les concours gardent tout leur sens en cette année 2021. Pour le moment, toutes les banques d’épreuves maintiennent leurs concours d'entrée aux écoles d'ingénieurs post-prépa, écrits et oraux compris.

"Les concours CPGE auront lieu de manière complète pour la session 2021", confirme Jacques Fayolle, président de la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (Cdéfi). Alors qu'il avait été difficile de le faire l'an dernier, dans l'urgence du premier confinement, les écoles d'ingénieurs anticipent la session de recrutement 2021 et regardent comment s'adapter à la crise sanitaire pour que les concours puissent se dérouler normalement.

"Nous avons un protocole sanitaire un peu plus renforcé que l'an passé. La nouveauté de cette année, c'est le masque obligatoire pendant les épreuves, cela fait partie des normes prévues. Pour les épreuves de travaux pratiques, nous prenons des mesures plus drastiques, ce ne sera pas insurmontable", explique Claude-Gilles Dussap, président du comité de pilotage du SCEI.

Lire aussi

Trouver de nouveaux centres d'examen

Les écoles d'ingénieurs ont entamé des démarches pour trouver de nouveaux centres d'examens avec une capacité d'accueil plus importante pour respecter les normes de distanciation. Les métropoles et les structures privées pourraient par exemple mettre à disposition leurs salles de spectacle afin de répondre aux besoins des établissements. "Il n'y a pas encore de réponse concrète aujourd'hui mais il y a une prise de conscience", poursuit Jacques Fayolle.

Une jauge de capacité d'accueil à 20% fait partie des nouvelles mesures encore à l'étude qui pourraient être mises en place. C'est-à-dire que la salle d'examen sera remplie à 20% de ses capacités. "C'est une question à laquelle nous avons répondu par l'affirmative, nous savons faire des concours complets dans une jauge à 20%."

Une attention particulière sera portée aux points d'entrée et de sortie des concours. "Il faut gérer l'accueil pour éviter les attroupements des candidats. Nous réfléchissons à différents points d'accueil", confirme Jacques Fayolle.

Lire aussi

Un nouveau calendrier ?

En fonction de l'évolution de la situation sanitaire, il n'est pas totalement exclu que le calendrier soit amené à être modifié. Mais décaler les dates des concours risque de poser plusieurs problèmes, notamment au niveau logistique pour retrouver des espaces disponibles. "C'est une mécanique de haute précision. Les concours s'enchaînent les uns derrière les autres", explique le président de la Cdéfi.

Une annulation pure et simple des concours d'entrée aux écoles d'ingénieurs n'est donc absolument pas à l'ordre du jour. De quoi rassurer les élèves de deuxième année de classe préparatoire qui attaquent la dernière ligne droite avant les épreuves écrites programmées pour le mois d'avril.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !