Les étudiants d'AgroParisTech investissent le Salon de l'agriculture

Par Clément Rocher, publié le 03 Mars 2020
6 min

Pendant une semaine, près de 460 élèves de l’école d’ingénieurs AgroParisTech étaient présents au Salon international de l’agriculture. Rencontre avec des étudiants investis et passionnés.

La présence de l’école d’ingénieurs AgroParisTech au Salon international de l’agriculture est une histoire vieille de 25 ans. Et en 2020 encore, près de 460 étudiants de l’établissement se sont portés volontaires pour y participer. L’occasion d’aller à la rencontre du grand public et des professionnels présents qui appartiennent aux mondes agricoles, alimentaires et environnementaux.

Des médiateurs scientifiques

Les étudiants effectuent tout au long du salon de la médiation scientifique. "Nous présentons des animations de vulgarisation scientifique, avec des tests gustatifs", explique Thomas, en première année. Les élèves doivent être capables d’adapter leur discours, notamment lorsqu’ils s’adressent à des enfants. "C’est tout un travail de faire partager notre univers au grand public", ajoute Guillaume, lui aussi en première année.

La présence de l’école met également en valeur des start-up toute droit sorties de l’incubateur Food’Inn Lab. Parmi elles, celle de Bathylle, qui est venu présenter son projet : une marque de biscuits sains pour la jeunesse. "L’idée est de pouvoir faire goûter mes produits et d’avoir des retours", confie la jeune entrepreneuse qui s’est rapprochée de l’incubateur pour développer une expertise agroalimentaire.

Lire aussi

Des apprentis éleveurs

Un petit nombre d’étudiants de l’école étaient également présents pour représenter AgroParisTech au Trophée National des Lycées Agricoles, qui vise notamment à valoriser le travail réalisé dans les établissements d’enseignement agricole pour la formation des élèves.

"Nous sommes là pour représenter la ferme de Grignon (78) et nous présentons une vache, une Prim’Holstein baptisée Numéa, explique Etienne, étudiant en première année à AgroParisTech. Nous sommes motivés et volontaires, nous avons passé toute notre année à nous occuper de notre animal, à l’entraîner à marcher, à la chouchouter, à la brosser et la laver."

Les étudiants au petit soin de Numéa dans le cadre du Trophée National des Lycées Agricoles
Les étudiants au petit soin de Numéa dans le cadre du Trophée National des Lycées Agricoles // © Clément Rocher

Nouveaux ambassadeurs de la filière agricole

Une expérience qui se révèle réellement formatrice et enrichissante pour les étudiants, qui se voient comme de jeunes ambassadeurs de la filière agricole. "Il faut faire preuve d’une grande pédagogie, poursuit Etienne. Toutes les personnes qui viennent me voir sont très agréables. C’est un plaisir d’échanger avec eux sur l’agriculture et les progrès scientifiques qui sont réalisés dans la recherche."

Les entreprises rendent également visite au stand de l’établissement. "On vient aussi nous voir pour connaître les compétences de demain. On communique sur ce qu’est l’agriculture aujourd’hui", souligne Gilles Trystram, directeur de l’école.

Lire aussi

"L’agriculture, c’est la solution de beaucoup de choses"

Cet événement est l’occasion pour les étudiants de partager leur vision du monde agricole. "Le bon côté des choses, c’est l’envie de changement. Il y a beaucoup de jeunes qui ont envie de faire mieux. Mais il y a un manque de communication évidente, il faut travailler sur cet aspect. Quand on voit les agriculteurs manifester, on ne comprend pas pourquoi. L’impact de leur discours est forcément moins important", témoigne Guillaume.

"Nous avons un système agricole qui est en ce moment assez critiqué et controversé. C’est intéressant de repenser nos pratiques. Je pense qu’en France, nous pouvons être assez fiers de notre agriculture", poursuit Ariane, étudiante en deuxième année.

"On attend beaucoup de l’agriculture pour nous nourrir, pour résoudre des problèmes liés au climat. Et en même temps, on a des craintes qu'elle ne soit pas exactement comme elle devrait être, qu’elle ne soit pas aussi vertueuse qu'on le voudrait. Je pense que l’agriculture, c’est la solution de beaucoup de choses", explique quant à lui Gilles Trystram.

Lire aussi

Des formations porteuses de sens pour l'avenir

Des conseils à transmettre aux étudiants qui veulent se lancer dans des études d’agriculture ? Le directeur d’AgroParisTech recommande particulièrement aux lycéens de se tourner vers la spécialité biologie-écologie. "C’est le premier élément essentiel : il faut faire de la biologie. Et puis, engagez-vous dans tout un tas de questions autour de l’agriculture et des sciences du vivant. Il y a beaucoup à découvrir en dehors du domaine scolaire."

Pour les étudiants de l’école, l’agriculture représente avant tout une passion et un engagement de chaque instant. "Nous sommes proches du vivant, nous avons des animaux qui sont en bonne santé. C’est beau de travailler dans ce milieu", confie Etienne. "Il faut être très motivé, c’est un domaine qui a beaucoup d’avenir. Il y a plein de portes qui s’ouvrent", ajoute Ariane.

"Nous touchons aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, c’est-à-dire l’environnement, l’agronomie, l’agroalimentaire. Aux étudiants qui sont en quête d'une formation qui a du sens, nous proposons des valeurs intéressantes et importantes que je suis fier de porter", conclut Guillaume.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !