1. Les labels des écoles d’ingénieurs
Décryptage

Les labels des écoles d’ingénieurs

Envoyer cet article à un ami

Pour choisir leur école, les futurs élèves ingénieurs peuvent vérifier qu’elle fait partie des quelque 200 établissements habilités par la CTI à délivrer le titre d’ingénieur. Quant au label EUR-ACE, accordé également par cet organisme, il a pour but de faciliter la mobilité internationale des étudiants. Le point sur ce que garantissent, précisément, ces deux labels.

L'habilitation CTI

Qui l'accorde ?

 
La CTI (Commission des titres d’ingénieur). Créée en 1934, cette instance est composée de 32 membres : directeurs ou anciens directeurs d’école, enseignants, syndicalistes, représentants des ministères et des organisations professionnelles. Une parité entre monde académique et monde professionnel destinée à garantir la qualité du titre d’ingénieur. L’habilitation à délivrer ce titre n’est plus décernée ad vitam aeternam depuis 1997, mais pour 6 ans au maximum, renouvelables.

 
Comment ?

 

Le titre d’ingénieur est garant de la qualité de la formation et confère le grade de master. Pour l’obtenir, les écoles doivent se conformer à un cahier des charges précis. La CTI examine tous les éléments qui concourent à une bonne formation d’ingénieurs : qualité du recrutement, encadrement, liens avec les entreprises, exposition internationale, pédagogie, compétences et insertion des diplômés… Une formation habilitée assure ainsi une formation scientifique pluridisciplinaire de haut niveau, conjuguée à des enseignements d’ouverture en sciences humaines et sociales, et des stages à différents stades du cursus.

La majorité des formations déjà habilitées réussit à renouveler son accréditation pour 6 ans. Mais si, lors de l’évaluation périodique organisée par grands secteurs géographiques, la commission se rend compte de trop nombreux points faibles, elle peut réduire la durée d’habilitation à 3, 2 ou 1 an, voire la supprimer dans des cas extrêmes.

Les écoles peuvent déposer des demandes d’habilitation de nouvelles formations entre deux évaluations périodiques. Dans ce cas, la CTI donne un avis favorable valable jusqu’à la date du prochain audit périodique dans leur région.

Autres situations particulières : la première accréditation d’une école ou la fusion d’établissements. Souvent, dans ce cas, la commission estime ne "pas avoir assez de recul" pour évaluer ces nouveaux cursus de manière fiable et accorde une durée d’habilitation intermédiaire de 3 ans pour pouvoir revoir l’école plus rapidement. Ce sont donc les formations d’ingénieurs qui sont accréditées et non les écoles dans leur ensemble. Un établissement peut compter plusieurs titres d’ingénieur avec différentes durées d’habilitation.

 
Ce que garantit le titre d'ingénieur

 

Le titre d’ingénieur est considéré comme l’un des diplômes phares des formations scientifiques de niveau master en France. C’est un gage d’attractivité et de sérieux pour les écoles qui le possèdent. Et pour les étudiants, un passeport indéniable pour l’emploi.

 
Ce que ne garantit pas le titre d'ingénieur

 

Dans les entreprises, les postes d’ingénieur ne sont pas réservés aux titulaires d’un titre d’ingénieur. Certaines écoles qui ne sont pas habilitées à délivrer ce fameux diplôme en profitent pour semer la confusion et se présenter comme des écoles d’ingénieurs. Vérifiez bien que le cursus que vous visez fait partie de la liste des formations habilitées par la CTI.

 
Quelles sont les écoles qui délivrent le titre d'ingénieur ?

 

Près de 210 écoles d’ingénieurs délivrent un ou plusieurs titres. Ce sont donc plus de 30.000 titres d’ingénieur qui sont décernés chaque année.

Sommaire du dossier
Écoles d'ingénieurs : le label EUR-ACE décrypté Écoles d'ingénieurs : le label QUESTE-SI décrypté Diplômes d’ingénieurs : attention aux abus de langage !