1. Polytechnique : des études scientifiques généralistes
Portrait

Polytechnique : des études scientifiques généralistes

Envoyer cet article à un ami

Non seulement c’est une fille, mais elle est aussi boursière et n’a pas fait de prépa parisienne… Sophie Monnier n’avait rien du profil type du Polytechnicien. Aujourd’hui, elle est pourtant en 2e année de l’X et a même défilé sur les Champs-Élysées pour le 14 juillet. Elle nous raconte sa vie dans l’une des meilleures écoles de France.

Dernier jour de cours en ce vendredi de juin. Sophie passe sa journée en "modal", un cours expérimental où les élèves travaillent en petits groupes sur un projet scientifique chaque vendredi pendant 9 semaines. Avec Marie-Hélène, sa binôme, Sophie s’intéresse à la dynamique d’une avalanche. Pour la dernière séance, Sophie et Marie-Hélène veulent encore réaliser deux-trois expériences.

Grâce à un plan incliné et de petites billes en plastique, elles peuvent reconstituer une avalanche en miniature. Un laser et une caméra vidéo leur permettent d’analyser les résultats puis de les modéliser. A chaque expérience, il faut faire varier l’angle du plan incliné, remplir à nouveau le réservoir de billes, recaler les instruments… L’enseignant se tient à leur disposition, prêt à approfondir un point que les différents binômes n’auraient pas compris. Un cours expérimental que Sophie apprécie : "On fait enfin des activités pratiques !"

Une vingtaine d’heures de cours hebdomadaires

L’emploi du temps de Sophie compte une vingtaine d’heures de cours par semaine en deuxième année : 1h30 de cours scientifique le matin, suivi de 2 heures de TD l’après-midi. S’y ajoutent 6 heures de sport par semaine, les cours de langues et de sciences humaines et sociales. L’étudiante a choisi les enseignements qu’elle voulait suivre. Elle opte au premier semestre pour biologie, mécanique, informatique et physique relativiste. Au deuxième semestre, elle prend physique, chimie, mécaniques des fluides et "modal".

En sciences humaines et sociales, le premier semestre est composé d’un cours de philosophie donné par Alain Finkelkraut. Sophie a ensuite suivi un séminaire de dessin. Au second semestre, la jeune femme suit le cours "acteurs et processus de l’entreprise" et un séminaire de design. Sophie s’est également mise au japonais. Un projet scientifique collectif, une demi-journée par semaine, complète le programme. L’étudiante s’intéresse alors à l’acoustique et à la manière d’améliorer le son quand les gens regardent un film.

"Peu de créneaux libres"

"Au final, l’emploi du temps est assez dense. Nous n’avons pas tellement de créneaux libres", assure la jeune femme. Très organisée, Sophie ne se laisse pas déborder pour autant et compte 1 à 2 heures de travail personnel chaque jour. "En amphi, les profs vont assez vite, ils énoncent beaucoup de choses. C’est bien de reprendre rapidement chaque cours chez soi pour les mémoriser." Une technique qui lui permet d’aborder les partiels avec sérénité. "J’ai déjà tout révisé avant." Elle relativise cependant : "C’est vrai, je fais partie des bosseurs. Mais attention, je n’y passe pas toutes mes soirées ou toutes mes nuits. C’est quand même beaucoup plus cool qu’en prépa."


Un mode d’organisation qui lui réussit plutôt bien. Sophie est pour le moment classée 137e sur les 500 étudiants de la promotion X2009. 

Pour aller plus loin : Les recettes de ces classes prépas qui mènent à l'élite / Diplômés de Polytechnique : pour aller dans le privé, il faudra payer

Sommaire du dossier
Retour au dossier Polytechnique : une première année militaire Polytechnique : des études scientifiques généralistes L’X, une vie de campus Polytechnique : l’enjeu de la 4e année Le défilé du 14 juillet, une consécration pour les Polytechniciens