Plaquettes "alpha" : quand les élèves ingénieurs s’investissent dans la com’ de leur école

Par Sophie Blitman, publié le 25 Juin 2012
6 min
Dans de nombreuses écoles d’ingénieurs, c’est une tradition : à côté de la plaquette institutionnelle réalisée par l’administration, les élèves réalisent leur propre plaquette baptisée "plaquette alpha". Objectif de ce document où des étudiants parlent aux futurs étudiants : présenter l’école et surtout la vie sur le campus.

"La plaquette institutionnelle d’une école d’ingénieurs, on la feuillette. Mais en général, on s’est déjà renseigné sur les formations. On s’attache plus à la plaquette alpha". Aujourd’hui en 1re année de l’ESPCI ParisTech, Guilhem se rappelle qu’au moment des concours, si la plaquette alpha n’a pas été décisive, elle a conforté son choix. Devenu président du journal de l’école, le "Bekk", le jeune homme s’investit, avec certains de ses camarades, dans la réalisation de la nouvelle plaquette. Un sondage auprès des étudiants a permis de définir quels aspects mettre en avant. "Nous avons voulu donner l’image d’une école très prestigieuse, au cœur de Paris, de petite taille ce qui lui donne un caractère familial, mais dotée néanmoins d’une vie étudiante active". L’intégration d’un trombinoscope est l’une des particularités de la plaquette alpha de l’ESPCI. "On a profité du fait d’être une petite promo pour présenter tout le monde", explique Guilhem.

 
Guilhem, en 1ère année à l’ESPCI ParisTech : "La plaquette alpha a conforté mon choix d’intégrer l’ESPCI".

 
Convaincre les admissibles

 
Dans toutes les plaquettes alpha, les associations occupent une place de choix. Les responsables des différents clubs ont la parole, expliquent leurs activités, les événements qu’ils organisent au fil de l’année… Ainsi, résume Florian, en 1re année de Centrale Lyon, "la plaquette alpha, c’est la vitrine de la richesse de la vie associative d’une école. Ici, on peut tout faire : jouer aux échecs, monter un projet humanitaire, pratiquer une trentaine de sports…". À ses yeux, il s’agit aussi de "contribuer à perpétrer la tradition : les promos s’enchaînent et on transmet un héritage associatif. D’où l’envie de donner un aperçu comme nous-mêmes en avons eu un".

 
Un avant-goût de la vie de campus
  

Plus généralement, c’est le quotidien à l’école que s’attachent à décrire les étudiants afin, souvent, de convaincre les admissibles de venir les rejoindre. "À travers cette plaquette, je souhaite dire aux étudiants que la vie sur le campus des Mines d’Albi est vraiment agréable, explique Julie, la présidente du BDE (bureau des élèves). Je veux leur montrer à quel point notre vie associative est dynamique et diversifiée et combien l’ambiance générale et les étudiants sont sympathiques. Je veux aussi les rassurer en leur donnant un aperçu de ce qu’est l’école du point de vue des élèves et de ce qu’ils y trouveront. En clair, je veux leur assurer que quelques soient leurs goûts, s’ils souhaitent venir dans cette école, ils seront bien accueillis et ne seront pas déçus par la vie étudiante sur le campus."
 
 
Julie, en 1ère année des Mines d’Albi : "Je veux montrer aux futurs élèves à quel point notre vie associative est dynamique et diversifiée"


Si la plupart des plaquettes alpha s’adressent ainsi aux admissibles, d’autres sont distribuées à la rentrée, pour motiver les nouveaux arrivants à participer à la vie de l’école. C’est le cas à Polytech Lyon, comme le souligne Gaëtan, en 3e année de cette école postbac. "Le message qu’on veut faire passer avec la plaquette alpha, c’est : bienvenue à Polytech Lyon ! Voici les activités qu’on vous propose, venez vous investir dans la vie associative !"


Le coup de main de l’administration
  

L’administration des écoles d’ingénieurs est plus ou moins investie sur les plaquettes alpha. À Polytech Lyon, elle se contente de rembourser, après coup, les frais d’impression de la plaquette. Mais souvent, c’est le service communication de l’école lui-même qui se charge d’imprimer le document, en interne ou en externe. En général, il relit aussi les textes, au moins pour corriger les fautes d’orthographe…
 
 
À travers la plaquette alpha, Gaëtan, en 3e année de Polytech Lyon, veut convaincre les nouveaux élèves de s’investir dans la vie associative.


L’école peut aussi apporter un soutien technique
, généralement apprécié des étudiants. Ainsi, Guilhem a présenté sa plaquette au service communication de l’ESPCI "pour qu’il nous aide sur l’utilisation du logiciel et des points de mise en page". "En matière de design de document, de cohérence de style, certaines personnes de l’école ont de l’expérience et peuvent apporter une aide non négligeable", estime aussi Julie des Mines d’Albi.

 

Quel contrôle de la direction des écoles ?

 

Parfois, l’accompagnement est plus soutenu, comme c’est le cas à l’Ensta ParisTech qui organise des réunions une fois par mois avec les 6 élèves de 1re année engagés sur le projet. Un encadrement qui visait aussi, côté direction, à prévenir les dérapages. "On s’était mis d’accord au début qu’on éviterait les allusions aux soirées alcoolisées ou au séchage de cours", raconte Hyacinthe, étudiant à l’école.
 
 
Entré en septembre 2011 à l’Ensta ParisTech, Hyacinthe, veut "montrer qu’on s’amuse, mais sans excès".


Pour autant, le jeune homme n’a pas du tout vécu cela comme de la censure ! "On voulait donner un minimum de sérieux à la plaquette, ne pas donner l’image d’une école où l’on ne fait que la fête. Même s’il s’agit d’un document fait par des étudiants pour des étudiants, il faut que cela reste crédible. Garder un juste milieu : montrer qu’on s’amuse, mais sans excès. L’objectif est que les photos donnent envie à tout le monde de venir !" Et venir à l’Ensta en 2012, c’est venir sur le plateau de Saclay où l’école s’installe à partir de la rentrée. "Nous voulions aussi donner des infos sur la nouvelle école", témoigne Hyacinthe.

Si bien sûr, les élèves ingénieurs font la fête, "ce n’est vraiment pas ce que je retiens de ma vie étudiante et encore moins ce qui illustre l’extrascolaire de mon école", confirme Julie aux Mines d’Albi. C’est bien pour cette raison que ces élèves ingénieurs se sont investis pour promouvoir leur école. Une fierté et un sentiment d’appartenance que les années suivantes vont généralement renforcer.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road