Quelles différences entre un bachelor en école d'ingénieurs et une licence sciences pour l'ingénieur à l'université ?

Par Clément Rocher, publié le 05 Mai 2022
8 min

Un bachelor en école d'ingénieurs et une licence sciences pour l'ingénieur à l'université présentent des différences tant sur le plan pédagogique que sur le plan de l'insertion professionnelle. Elles ont pour point commun d'être deux formations en trois années d'études après le bac.

À la sortie du lycée, plusieurs choix s'offrent à vous si vous êtes intéressé par le domaine de l'ingénierie. Qu'il s'agisse d'une licence sciences pour l'ingénieur à l'université ou d'un bachelor en école d'ingénieurs, ce sont deux formations scientifiques et techniques dans les domaines des sciences et de l'ingénierie d'une durée de trois ans.

Qu'apprend-on en licence sciences pour l'ingénieur à l'université ?

Une licence SPI (sciences pour l'ingénieur) offre une formation pluridisciplinaire dans plusieurs domaines scientifiques et technologiques. Cette formation universitaire est organisée en trois ans avec une spécialisation très progressive. Cette formation accorde beaucoup de place à la théorie et à la pratique dans le domaine des sciences appliquées : électronique, génie industriel, mécanique, matériaux…

La première année de licence est une année de transition avec le lycée. Elle permet d'acquérir un socle de connaissances dans les disciplines fondamentales que sont la physique, les mathématiques et la chimie. Les étudiants apprennent à maîtriser tout un ensemble d'outils informatiques et numériques.

La troisième année de licence est une année de spécialisation : elle propose des parcours différenciés. Les éléments théoriques sont davantage repris et appliqués en séances de travaux pratiques et en phase de projets. "En dernière année, on monte un vrai projet, on montre qu’on a acquis une certaine méthodologie de travail et une capacité à nous organiser en équipe", explique Matéo, étudiant en L3 sciences pour l'ingénieur à l'université de Poitiers (86).

Lire aussi

Qu'apprend-on en bachelor en sciences et en ingénierie en école d'ingénieurs ?

Les cursus de bachelor sont récents dans l’offre de formation des écoles d’ingénieurs. Certaines de ces formations en trois ans d'études conduisent à un diplôme d'établissement de niveau licence. L'évaluation des formations de bachelor en sciences et en ingénierie des écoles d'ingénieurs est confiée à la CTI (commission des titres d'ingénieur). Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche leur délivre ou non le grade de licence.

On retrouve une grande part de théorie dans les sciences fondamentales (mathématiques, physique) dans un bachelor en sciences et en ingénierie. Les étudiants adoptent assez rapidement une démarche projet.

"Ce sont des projets modestes en début de parcours. Les étudiants seront en mesure de mettre en place un protocole simple et de respecter les procédures", précise Sébastien Laurent-Charvet, directeur de l'enseignement d'UniLaSalle.

Passionné par l’informatique, Lilian est en première année du bachelor cybersécurité à l’EFREI Paris (75). "Je me destinais à aller en prépa car j’avais des moyennes plutôt correctes au lycée. Mais j’ai décidé de suivre ce cursus bachelor car je suis sportif de haut niveau. On apprend les bases de l’informatique et comment fonctionnent les réseaux. On va faire beaucoup de programmation et de développement."

Lire aussi

Des cursus accessibles sur Parcoursup mais aux modes de sélection différents

Le bachelor en ingénierie comme la licence en sciences de l'ingénieur sont accessibles aux bacheliers sur la plateforme d'admission Parcoursup. Il est conseillé aux lycéens de suivre, en première et en terminale, un ou plusieurs enseignements scientifiques pour réussir en licence ou en bachelor.

Un certain niveau en mathématiques et en physique est recommandé à l'université même s'il n'y a pas de sélection à l'entrée. "On accepte tout le monde à l'université. Un étudiant qui postule en licence sciences pour l'ingénieur a forcément sa chance", explique Frédéric Antoni, responsable de la licence SPI à l'université de Strasbourg (67).

Les écoles d'ingénieurs examinent le dossier des candidats qui veulent postuler en bachelor. "Ce sont ceux qui ne se sentent pas d'aller vers un cycle ingénieur en cinq ans notamment à cause d'un dossier scolaire un peu juste. Ils vont candidater dans les bachelors pour bénéficier de l'expertise et de la transversalité qu'offrent les établissements", affirme Sébastien Laurent-Charvet.

Lire aussi

Travail personnel, encadrement : un accompagnement différent en bachelor et en licence

Les étudiants de licence sont accompagnés grâce à un enseignement de méthodologie du travail universitaire. Les études en licence requièrent une bonne organisation et une bonne capacité à gérer son temps.

Les écoles d'ingénieurs bénéficient d'un très bon taux d'encadrement en raison d'effectifs plus réduits. La relation entre un étudiant en bachelor et un enseignant est très privilégiée au sein de ces établissements.

Pour les deux types de formations, le travail personnel demandé à la maison repose sur l’apprentissage des cours et sur la préparation des travaux dirigés et des travaux pratiques.

Lire aussi

Des formations en lien avec l'industrie

Les opportunités de découvrir le monde professionnel ne manquent pas ni en bachelor ni en licence. Un grand nombre de licences organisent un stage industriel dès la deuxième année afin que les étudiants se familiarisent avec le monde de l'entreprise.

L’université de Poitiers demande par exemple huit semaines de stage minimum en dernière année de licence, dans une entreprise en lien avec le domaine de l’ingénierie. "Je suis en stage à Magneti Marelli à Chatellerault (86). Ça change de la licence. Par exemple, je n’aurai jamais eu l’occasion de faire une coupe métallographique sans ce stage ", affirme Matéo, ravi de cette première expérience professionnelle.

Les étudiants en bachelor réalisent eux aussi des stages en entreprise pour se confronter au monde professionnel. La dernière année peut être réalisée en contrat de professionnalisation, donc sous statut salarié et en alternance. Les écoles d'ingénieurs mettent à disposition des étudiants un excellent réseau d'entreprises.

"Une expérience en entreprise se vit aussi sur le campus : les alumnis interviennent dans le cadre des enseignements ou à l'occasion de forums entreprises, de jobs dating", ajoute Sébastien Laurent-Charvet.

Lire aussi

Insertion professionnelle ou poursuite d'études : que faire après un bac+3 ?

Une licence sciences pour l'ingénieur ne vise pas nécessairement une insertion professionnelle immédiate. Elle implique le plus souvent une poursuite d'études : le cursus permet de rejoindre de nombreux parcours de masters qui permettent à terme une meilleure insertion professionnelle.

On peut aussi intégrer une licence professionnelle ou postuler à des écoles d'ingénieurs sur titre ou sur concours. Après une spécialisation au niveau master, la formation offre des débouchés dans de nombreux secteurs d'activités.

"Nos diplômés de master se placent sans problèmes dans les grands groupes internationaux, aussi bien dans le génie industriel qu'en micro-électronique", affirme Frédéric Antoni.

De son côté, le bachelor en ingénierie a pour vocation première de préparer les étudiants à l'insertion professionnelle après trois années d'études. La formation répond aux besoins des entreprises en jeunes diplômés de niveau bac+3. Une poursuite d’études reste néanmoins tout à fait possible. Lilian envisage ainsi de poursuivre en cursus ingénieur pour décrocher le titre d’ingénieur.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !