1. Après un échec en 1er cycle d’ingénieur : les équivalences avec la fac
Coaching

Après un échec en 1er cycle d’ingénieur : les équivalences avec la fac

Envoyer cet article à un ami

Lorsqu’un redoublement n’est pas possible ou pas souhaité, un élève ingénieur peut se tourner vers l’université.

Si de telles réorientations sont facilitées au sein du réseau Polytech dans la mesure où ces écoles font partie de l’université, le système fonctionne également ailleurs. Selon ses résultats, l’étudiant peut alors obtenir une équivalence totale ou partielle en L1 – à condition toutefois de s’être inscrit à l’université en début d’année.

10 de moyenne minimum

Certaines écoles, comme l’EISTI (École internationale des sciences du traitement de l’information) à Cergy-Pontoise (95), s’en chargent automatiquement : les droits d’inscription en première année de licence MPI (maths, physique, informatique) à l’université de Cergy-Pontoise sont inclus dans les frais de scolarité. Si la première année est validée (une moyenne de 11,5/20 est nécessaire), la L1 l’est aussi.

En cas d’échec à l’école, si l’étudiant a au moins 10 de moyenne, il obtient aussi directement la L1. En-dessous de 10/20, il doit passer des modules de rattrapage dans les matières non validées. Ainsi, alors que 15 % échouent en fin de première année de l’EISTI, ce système d’équivalences permet in fine à 98 % des élèves de l’école d’obtenir leur L1.

Apprendre à être autonome

C’est le parcours qu’a suivi Fayçal, venu d’Amiens (80) pour entrer à l’EISTI. Entre les cours, la vie quotidienne et un job de vendeur, “je n’arrivais pas à trouver un rythme, témoigne-t-il. J’avais pas mal de difficultés, notamment en informatique, car je n’en avais jamais fait, même pour moi.” Résultat : une moyenne générale de 9,5/20 à la fin de l’année. Mais le jeune homme a passé des examens de rattrapage, et est entré en L2 à l’université de Cergy-Pontoise lors de la rentrée suivante. 

“En allant à la fac, je me suis motivé car je voulais réintégrer une école, et si possible l’EISTI : les options proposées et les débouchés possibles m’intéressaient davantage qu’ailleurs.” Pari réussi ! Fayçal valide sa L2 avec plus de 12 de moyenne, et réintègre l’EISTI en 3e année. “Finalement, ce passage par l’université a été bénéfique pour moi : on y est moins encadré, et cela m’a aidé à devenir plus autonome.”

Se garantir une inscription parallèle

Dans d’autres écoles, l’inscription à l’université est possible, mais non obligatoire : payante, elle reste un choix de l’élève. C’est par exemple le cas à l’ESIEE à Paris, qui recense 10 % de “désistement, abandons ou élèves trop faibles pour passer en deuxième année”. L’attribution des ECTS (système européen de transfert et d’accumulation de crédits) est faite au cas par cas. 

Certains crédits peuvent en outre être validés même si l’élève interrompt sa scolarité dans l’école en cours d’année. Alors, un conseil : parlez-en à vos professeurs, et demandez-vous assez tôt s’il ne serait pas judicieux de vous inscrire en parallèle à l’université.

À consulter
Choisir votre école d'ingénieurs
Êtes-vous fait pour des études d’ingénieur ?
Réussir les concours des écoles d'ingénieurs postbac.
Admissions parallèles : quelles sont les meilleures filières pour entrer en école d’ingénieurs ?
Les grands concours après prépa à la loupe.
Les labels des écoles d'ingénieurs.
Écoles d'ingénieurs en réseau : quels atouts pour les étudiants ?
Les écoles d’ingénieurs les plus "green".
Que fait-on vraiment en école d'ingénieurs ?
Ingénieurs : une même formation, des métiers différents.
Ingénieurs et scientifiques : les métiers qui recrutent.
La vraie vie des ingénieurs.
Ingénieurs : où sont les femmes ?

Vidéos
Futurs ingénieurs, une recruteuse vous aide pour votre CV.
Entretien de recrutement pour les ingénieurs, les conseils d'un pro.
Étudier en école d'ingénieurs.
Ils sont en école d'ingénieurs.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Après un échec en 1er cycle d’ingénieur : redoubler ou changer de voie ? Après un échec en 1er cycle d’ingénieur : les équivalences avec la fac Après un échec en 1er cycle d’ingénieur : prendre un nouveau départ en IUT Intégrer une autre école après un échec en 1er cycle ingénieur : au cas par cas