Rentrée 2020 : comment les écoles d'ingénieurs vont accueillir les nouveaux bacheliers ?

Par Clément Rocher, publié le 23 Juillet 2020
6 min

#Rentrée2020. Les écoles d'ingénieurs post-bac se préparent à la rentrée de septembre dans un contexte de crise sanitaire. Elles vont accorder une attention particulière aux étudiants de première année qui sortent du lycée.

Les écoles d'ingénieurs post-bac travaillent d'arrache-pied pour préparer la rentrée des étudiants dans les meilleures conditions. Une chose est certaine : les établissements vont rester particulièrement attentifs à la situation des élèves-ingénieurs qui effectuent leur première année dans l'enseignement supérieur.

Les établissements réfléchissent aux scénarios possibles en fonction de l'évolution de la crise sanitaire : ils devront être en mesure de respecter les règles de sécurité en vigueur en septembre et prendre en compte la distanciation sociale entre les étudiants. "On fera preuve de réactivité en fonction de la situation sanitaire", assure Carole Marsella, directrice générale déléguée du groupe ICAM.

Lire aussi

Comment accompagner les nouveaux étudiants ?

Les écoles d'ingénieurs vont par ailleurs mettre en place un suivi pédagogique dédié aux étudiants de première année. "Nous avons un accompagnement personnalisé de nos élèves. Chaque élève est suivi individuellement par un tuteur afin de répondre à leurs interrogations", continue Carole Marsella.

Les écoles d'ingénieurs ont confiance dans le niveau pédagogique des nouveaux étudiants mais vont rester attentives. "Nous allons mettre en place les premiers mois une remise à niveau si besoin pour permettre aux étudiants de réussir", poursuit la directrice générale déléguée du groupe ICAM.

"Nous allons avoir une vigilance particulière avec les étudiants de première année. Ils ne sont pas à l'école depuis le mois de mars et il va falloir les intégrer dans le système de l'enseignement supérieur", explique Bertrand Bonte, directeur des programmes de l'IMT Lille Douai. Les étudiants devront développer une nouvelle méthodologie de travail. "Un référent de l'école va accompagner trois primo-rentrants dans cette transition vers l'enseignement supérieur dès la rentrée."

"On va y aller progressivement, confirme Pascal Brouaye, le directeur de l'ESILV. Chaque étudiant aura l'occasion de faire un bilan de compétences et de voir ce qu'il maîtrise ou non." L'établissement proposera une remise à niveau aux élèves-ingénieurs qui en auront besoin. Certains étudiants des promotions supérieures se portent généralement volontaires pour proposer des cours de soutien individuel.

Un enseignement mi-présentiel mi-distanciel

La grande majorité des écoles d'ingénieurs mettront en place à la fois du distanciel et du présentiel dès le mois de septembre. "On pense à une reprise hybride mais on prendra la décision définitive à la fin du mois d'août pour voir quel est le scénario le plus adéquat', continue Carole Marsella.

Les établissements privilégient le distanciel pour les cours qui se déroulent en temps normal dans un amphi. Chaque étudiant aura accès à son espace numérique de travail et pourra retrouver les cours ainsi que des vidéos pédagogiques. "Nous avons aussi virtualisé l'ensemble de nos logiciels métier qui sont utilisés dans nos enseignements", poursuit la directrice générale déléguée du groupe ICAM.

Lire aussi

"Les étudiants seront connectés en temps réel. Nous avons réinventé le cours magistral avec une possibilité d'interaction", explique Pascal Brouaye, directeur de l'ESILV. Les nouveaux étudiants devront visualiser un certain nombre de vidéos pour être capables d'utiliser les outils numériques qui seront mis à leur disposition.

"Le digital peut apporter de la valeur ajoutée aux étudiants", soutient Pascal Brouaye. Le directeur demeure convaincu que la mise en place de l'enseignement à distance apporte de multiples avantages, notamment une organisation plus souple qui permettrait à un étudiant de chercher un job en parallèle de ses études.

Et pour le présentiel ?

L'école d'ingénieurs IMT Lille Douai a pris la décision de privilégier le présentiel pour les étudiants de première année. "Faire des cours à distance serait risqué car les élèves ne se connaissent pas. Il est aussi important pour nous qu'ils s'approprient l'école", affirme Bertrand Bonte, directeur des programmes de l'IMT Lille Douai. L'école garantit que les règles de distanciation sociale seront respectées.

Les écoles d'ingénieurs savent pertinemment que les travaux pratiques nécessitent une présence physique dans l'établissement. Ces cours auront lieu mais en petit comité. Par exemple, l'ICAM prévoit de maintenir les travaux pratiques sur le campus en petits groupes (entre 12 et 18 étudiants).

Lire aussi

Maintenir une vie de campus

Les écoles d'ingénieurs vont tout mettre en œuvre pour instaurer une vie de promotion malgré le contexte sanitaire. "La vie de campus, mais aussi les liens entre les camarades et la relation avec les enseignants, se construisent avec du présentiel", affirme le directeur de l'ESILV. Il souligne qu'aucun élève ne sera éloigné du campus pendant plus d'une semaine.

"On est convaincu que les éleves doivent se voir mais aussi voir leur école. Une école sans élève, c'est triste, ce n'est pas la vie normale", estime le directeur des programmes de l'IMT Lille Douai. Néanmois, certains espaces de rassemblement comme les cafétérias seront fermés dans le but de maintenir la distanciation sociale.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !