1. Supérieur
  2. Écoles d'ingénieurs
  3. SWERC : un concours de programmation informatique à Télécom Paris
Reportage

SWERC : un concours de programmation informatique à Télécom Paris

Envoyer cet article à un ami
Cette année, 300 participants ont participé au concours international de programmation informatique. // © Clément Rocher
Cette année, 300 participants ont participé au concours international de programmation informatique. // © Clément Rocher

L’École Polytechnique a remporté le week-end du 25 et 26 janvier 2020 la finale du concours de programmation compétitive SWERC qui avait lieu à Télécom Paris. Près de 300 étudiants sont venus tester leurs compétences en informatique.

Ce week-end, l’école d’ingénieurs Télécom Paris accueillait dans ses nouveaux locaux la finale du SWERC (Southwestern Europe Regional Contest), le plus grand concours mondial de programmation compétitive, dans le but de sélectionner les meilleures équipes de la zone Europe du Sud-Ouest.

En quoi consiste le concours SWERC ? Il s’agit d’une compétition internationale qui a réuni cette année environ 300 participants, tous issus de prestigieuses écoles d’Europe de l’Ouest (Espagne, France, Italie, Portugal, Suisse) mais aussi d’Israël. Une occasion unique de rencontrer des étudiants étrangers également passionnés d’informatique.

SWERC : une compétition de programmation informatique

Quel est l’objectif de la compétition ? Résoudre le maximum de problèmes algorithmiques (il en existe douze au total) rapidement et bien entendu correctement. Chaque équipe doit faire preuve de logique et de raisonnement mathématiques pour trouver la solution dans un temps limité.

Les équipes se composent de trois étudiants et chacune adopte sa propre stratégie. Certaines équipes vont prendre la décision de réfléchir ensemble à un unique problème tandis que d’autres vont se répartir les problèmes. Certains établissements prennent très au sérieux cette compétition et organisent des sessions d’entraînement pour préparer les étudiants.

Lire aussi : Télécom Paris déménage à Palaiseau

Yohann est un étudiant de 21 ans de l’ENS de Lyon et il n’en est visiblement pas à son premier coup d’essai : "J’ai participé à plusieurs compétitions, environ cinq ou six. Avec l’expérience, on s’améliore. J’aime beaucoup l’algorithmie. C’est un plaisir de résoudre des problèmes, c’est vraiment le challenge qui est important pour moi."

 // © Clément Rocher
// © Clément Rocher

Quel langage informatique utiliser lors de la compétition ?

Vous êtes plutôt Python ou Java ? L’étudiant confirme qu’il n’est pas nécessaire de connaître l’ensemble des langages informatiques pour se distinguer au cours de la compétition. "On peut connaître seulement un langage pour participer, cela suffit. Chacun utilise le langage qu’il a souhaite", explique Yohann.

En effet, les règles de la compétition précisent bien que tous les problèmes peuvent être résolus avec tous les langages, néanmoins certains problèmes restent plus difficiles à résoudre dans certains langages.

Lire aussi : Les concours communs 2020 des écoles d’ingénieurs

Attention, les étudiants sont prévenus en amont que les équipes qui se risqueraient à utiliser des langages non autorisés pour résoudre les problèmes peuvent s’exposer à une disqualification. Les bénévoles présents lors de la compétition veillent au grain pour éviter tout soupçon de triche et que les participants bénéficient des meilleurs conditiones pour briller lors de la compétition.

L’École polytechnique a remporté cette nouvelle édition du concours SWERC avec onze problèmes résolus. L’équipe gagnante s’envole pour Moscou en Russie au mois de juin afin de participer à la finale mondiale du concours de l’ICPC (International Collegiate Programming Contest) au cours de laquelle elle pourra se mesurer à l’élite de la programmation informatique mondiale. L’Université polytechnique de Catalogne et l’École polytechnique fédérale de Zürich complètent le podium.