1. Télécom Paris déménage à Palaiseau
Reportage

Télécom Paris déménage à Palaiseau

Envoyer cet article à un ami
Les nouveaux locaux de Télécom Paris à Palaiseau accueillent depuis fin octobre les étudiants. // © TelecomParis
Les nouveaux locaux de Télécom Paris à Palaiseau accueillent depuis fin octobre les étudiants. // © TelecomParis

Télécom Paris a déménagé le 28 octobre dernier à Palaiseau afin de rejoindre les autres écoles de l'Institut Polytechnique de Paris. Au-delà d'un simple changement de campus, il s'agit d'une mutation en profondeur pour l'établissement et pour ses étudiants.

Lorsque l'on passe des anciens locaux de Télécom Paris au 46, rue Barrault, dans le 13e arrondissement de Paris, au nouveau campus de l'école d'ingénieurs, à Palaiseau, le contraste est saisissant. Rue Barrault se dresse fièrement un immeuble ancien, de 18.000 m2, non dénué de charme, arborant un bas-relief à l'entrée. A Palaiseau, le bâtiment flambant neuf construit par le cabinet irlandais Grafton Architect en impose, avec ses 42.000 m2, soit l'équivalent de quatre stades de foot ! Sa couleur ocre, ses immenses baies vitrées et sa pelouse arborée atténuent la froideur du béton.

Télécom Paris rejoint ses partenaires de l'Institut Polytechnique de Paris

Télécom Paris a déménagé le 28 octobre 2019. La très réputée école d'ingénieurs a quitté le 13e arrondissement parisien pour Palaiseau afin de se rapprocher de ses partenaires de l’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris) : Télécom SudParis, l’Ecole Polytechnique, ENSAE Paris et ENSTA Paris. Objectif ? Regrouper ces cinq écoles d’ingénieurs sur un même campus afin d'être au cœur d'un pôle de formation d’ampleur mondiale. Cette implantation a été décidée en 2009. Ce projet a coûté 150 millions d'euros et a été financé à 70% par la vente des murs du site de Télécom Paris dans le 13e arrondissement à la ville de Paris et par une dotation complémentaire de l'Etat.

Bien au-delà d'un simple changement de campus, il s'agit d'une mutation en profondeur, que ce soit pour l'école ou pour les étudiants. "Avec cette installation, une masse d'étudiants va se développer sur le plateau, qui réunit les cinq écoles du groupe. On va augmenter l'expérience humaine par rapport à la rue Barrault. Il y aura plus de variétés de clubs et d'associations et une offre de sports élargie", assure Yves Poilane, qui a piloté Télécom Paris pendant douze années, jusqu'au 1er décembre 2019.

Les nouveaux locaux de Telecom Paris ont accueilli les premiers étudiants fin octobre.  // © TelecomParis
Les nouveaux locaux de Telecom Paris ont accueilli les premiers étudiants fin octobre. // © TelecomParis

Les étudiants vont bénéficier de la nouvelle proximité avec les entreprises

Les étudiants doivent subir une année de transition. "Nous avons passé deux mois dans les anciens locaux de l'école et nous venons d'emménager sur le nouveau campus. Organiser le Talent Day, le forum qui réunit les élèves et 70 entreprises, a été un véritable challenge cette année !", explique Amélie Claus, présidente du forum Télécom Paris. De son côté, Gabriel*, président d'une association qui organise des événements pour les étudiants, attend avec impatience que le matériel utilisé par sa petite société soit transféré dans les nouveaux locaux : "Pour le moment, la vie associative est mise en suspens, comme nous n'avons pas encore tous nos équipements à portée de main".

Ce grand bouleversement n'aura que des bénéfices pour les élèves, assure l'ancien directeur : "La proximité des entreprises va changer la façon dont on va interagir avec elles. De plus, à Paris, nous avons un bel incubateur mais peu fréquenté par les étudiants car il n'est pas dans nos locaux alors qu'ici il sera sur place." Amélie surenchérit : "Ce déménagement nous permet de créer une véritable émulation avec des entreprises partenaires situées juste à côté comme l'Institut photovoltaïque rattaché à Total, Thalès ou EDF."

Etudiants : des avis partagés sur le nouveau campus de Télécom Paris
"On ne nous avait pas menti, les locaux sont immenses et modernes", s'extasie Vincent, élève de troisième année. La bibliothèque offre notamment un confort indéniable : des tables de travail individuelles côtoient des espaces de travail collectif, ainsi que des hamacs où les jeunes peuvent se reposer. "Même si la structure est belle, elle fait vide. Il manque des créations d'élèves ou des photos", regrette pour sa part Kosav, une étudiante iranienne en deuxième année. On imagine qu'il faudra un peu de temps pour habiller les murs et créer une ambiance qui mettra tout le monde d'accord !

Transports et commerces : une offre encore en développement

Petit bémol : 20 kilomètres séparent Palaiseau de Paris. En attendant l'achèvement de la ligne 18 du Grand Paris Express, dont un arrêt se situera face à l'entrée de Télécom Paris, le campus est uniquement desservi par Palaiseau, sur la ligne B du RER, et par la ligne de bus 91–10. Un manque de transport compensé par la présence de "plusieurs milliers de logements étudiants sur le campus", rassure Yves Poilane.

La ville ne dispose évidemment pas de la même diversité de commerces qu'à Paris. Seuls une maison de la presse-tabac, un Franprix, une boulangerie et un traiteur sont pour le moment accessibles sur le plateau. D'autres commerces devraient prochainement ouvrir leurs portes. Gauthier*, étudiant en deuxième année, regrette qu'il n'y ait pas plus de choix de grandes surfaces : "Franprix, c'est assez cher. Avant, je pouvais choisir entre plusieurs supermarchés", déplore-t-il.

Les étudiants prennent possession des locaux à Palaiseau.  // © Marine Richard
Les étudiants prennent possession des locaux à Palaiseau. // © Marine Richard

Florian, étudiant en troisième année, n'est pas convaincu par le rapprochement de son école des autres membres de l'Institut Polytechnique : "On s'isole dans le même écosystème en étant situé à proximité des quatre autres écoles d'ingénieurs de l'IP. Cela manque de diversité", estime-t-il. Un défi pour Nicolas Glady, qui vient tout juste de prendre ses fonctions à la tête de Télécom Paris.

* Les prénoms ont été changés