Une rentrée vigilante mais sereine à l’ISEP

Par Clément Rocher, publié le 11 Septembre 2020
5 min

#Rentrée2020. Cette semaine, l'ISEP a accueilli sa nouvelle promotion d'élèves-ingénieurs. Cette école d'ingénieurs généraliste dans les technologies du numérique a organisé une rentrée dans le respect des conditions sanitaires.

La vie commence à reprendre son cours au sein de l’ISEP, école d’ingénieurs de la région parisienne. Cette école généraliste dans les technologies du numérique a accueilli 360 étudiants de première année en cycle ingénieur (la 66e promotion de l’ISEP). Afin de respecter les règles de distanciation sociale imposées en cette rentrée un peu particulière, la promotion était répartie en quatre groupes.

Toutes les précautions sanitaires ont été prises pour que cette année démarre dans les meilleures conditions possibles. Les étudiants peuvent par exemple retrouver des bornes de gel hydroalcoolique dès leur arrivée dans le hall de l’établissement.

"C’est une situation inhabituelle mais cette vigilance sera maintenue le temps qu’il faudra. On sent que les jeunes prennent cette épidémie comme une sorte de défi pour avancer. Elle existe, mais on se protège et on avance", affirme Dieudonné Abboud, directeur de l’ISEP.

Lire aussi

Un enseignement hybride dès la rentrée

Comme une grande majorité d’établissements du supérieur, l’école d’ingénieurs a choisi de mettre en place un enseignement hybride. Les étudiants vont suivre une partie des cours à distance et une autre partie en présentiel. "J’ai rapidement informé notre équipe pédagogique que nous ne serions pas complètement dans un enseignement en présentiel afin de pouvoir respecter scrupuleusement le protocole sanitaire. Nous avons décidé de privilégier les étudiants de première année pour le présentiel", explique Dieudonné Abboud.

Hans fait sa première rentrée en cycle ingénieur à l’ISEP. Issu d’une classe préparatoire scientifique (filière PSI) en Nouvelle-Calédonie, l’étudiant découvrira dans les jours à venir l’enseignement à distance. Une situation qui n’inquiète pas outre mesure le jeune homme. "C’est tranquille. Travailler en distanciel ne me fait pas peur", assure-t-il.

Créer du lien entre les nouveaux étudiants

La première rentrée en cycle ingénieur est généralement associée à l’intégration des étudiants. Mais la situation sanitaire a changé la donne. "Il n’y aura pas de week-end d’intégration. Nous avons demandé aux étudiants de réfléchir à des actions qui respectent les conditions sanitaires. Il faut imaginer des choses intelligentes comme des sorties culturelles, des jeux en petit groupe. Nous cherchons à maintenir une volonté de créer du lien et de construire un esprit de promotion", poursuit le directeur de l’établissement.

Lors de son discours de bienvenue, le directeur de l’école a interpellé les nouveaux élèves-ingénieurs. "Faîtes-en sorte que la communauté de l’ISEP soit la plus riche et la plus dynamique possible. Vous pouvez même créer des clubs et associations si vous avez des idées", annonce-t-il. Le directeur a également rappelé aux étudiants qu’ils doivent être acteurs de leur formation et invite les futurs ingénieurs à "œuvrer pour l’intérêt commun et l’intérêt de demain."

Lire aussi

Partir à la rencontre d'ingénieurs confirmés

"Tout changement suppose un temps d’adaptation… Nous avons imaginé cette adaptation sur un modèle qui nous est propre : la coupure pédagogique", explique Dieudonné Abboud. Depuis plusieurs années, l’établissement propose ce concept de coupure pédagogique tout au long du mois de septembre.

Les élèves-ingénieurs de première année vont rencontrer des professionnels issus du monde de l’entreprise (dont des anciens élèves de l’école) et assister à une série de conférences. Les étudiants vont notamment découvrir les possibilités d’évolution de carrière dans la vie d’un ingénieur. Une partie des conférences sera organisée à distance cette année.

Des visites d’entreprises (IBM, Capgemini) et de laboratoires sont également au programme de cette coupure pédagogique. "Notre idée consiste à leur montrer la réalité du monde professionnel. Tous les choix qu’ils devront faire au cours de la formation nécessitent une connaissance du milieu dès le départ", précise le directeur de l'ISEP.

Articles les plus lus

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !