Comment devenir architecte après un bac S ?

Par Thomas Fourquet, publié le 07 Mai 2013
4 min

Les profils des bacheliers scientifiques conviennent aux écoles d’architecture, de par l’aspect “ingénieur” des métiers de ce secteur.

La formation d'architecte est dispensée dans des écoles qui recrutent au niveau bac. Les scientifiques y sont appréciés car le cursus comporte une part importante d'ingénierie. Nos conseils, extraits du guide Que faire avec un bac S ?, de Thomas Fourquet, aux éditions l'Étudiant.


Une formation en cinq ou six ans


Les formations en architecture se déroulent en deux cycles. Un premier cycle postbac de trois ans vous inculque les bases du métier d'architecte. Il est validé par un DEEA (diplôme d'études en architecture), conférant le grade de licence. Ensuite, un cycle de deux ans vous apprendra à concevoir un projet architectural de manière autonome et vous préparera à l'exercice du métier d'architecte ou à la recherche en architecture.

Ce cycle est couronné par le diplôme d'État d'architecte et validé par le PFE (projet de fin d'études). Le DEEA est donc le véritable diplôme de fin d'études. Enfin, l'Habilitation de l'architecte diplômé d'État à la maîtrise d'œuvre en son nom propre (HMONP), en une année, autorise son titulaire à "signer" ses bâtiments. Cette formation complémentaire est accessible à tout moment de la vie professionnelle de l'architecte.


Des épreuves d'admission très variables

La formation au métier d'architecte est dispensée dans les 20 ENSA (Écoles nationales supérieures d'architecture) dépendant du ministère de la Culture, ainsi qu'à l'INSA (Institut national des sciences appliquées) de Strasbourg, une école d'ingénieurs, et à l'École spéciale d'architecture, à Paris, qui est privée.
Le recrutement se fait via le site Admission Postbac. Les écoles tiennent compte de vos bulletins de notes de première et de terminale. Certaines écoles demandent une lettre de motivation, d'autres ont mis en place de véritables épreuves, dont la nature varie considérablement : mathématiques, dessin...

L'ENSAPM (ENSA de Paris-Malaquais) demande un test écrit d'admissibilité à réaliser à domicile, faisant appel à l'imagination et à l'intelligence du candidat ; il est suivi d'une épreuve écrite d'admission sur le site de l'école. Ce second test "consistait cette année à donner un titre à un ensemble d'images, y repérer des thèmes et les articuler dans une restitution écrite, explique Isabelle Picault, directrice des études à l'ENSAPM, mais sa nature change chaque année".

Chaque école a donc ses propres procédures d'admission. Contrairement aux écoles d'art qui recrutent souvent au niveau bac+1, les écoles d'architecture recrutent majoritairement dès le bac (60% des élèves à l'ENSAPM ont intégré l'école au niveau bac). Elles sont également très sélectives (100 admis pour 2.200 candidats à l'ENSAPM en 2011).


Une formation largement ouverte aux bacheliers scientifiques
 

Selon les écoles, la formation peut être plus ou moins axée sur les aspects artistiques ou sur l'aspect "ingénieur" du métier d'architecte, c'est-à-dire les techniques de construction. La conception de bâtiments nécessite en effet une solide connaissance des matériaux, des forces, des mesures...

Les bacheliers S constituent donc les effectifs les plus importants, quelle que soit l'école. "Bien que l'ingénierie ne soit pas prégnante dans le cursus de l'ENSAPM, nous recrutons environ 60% de bacheliers S", souligne Isabelle Picault.

Il existe également des doubles cursus ingénieur-architecte : dans ce cas, la formation est assurée en partenariat par une école d'architecture et une école d'ingénieurs, et les étudiants en sortent avec les deux diplômes d'ingénieur et d'architecte. C'est le cas à l'ENSA de Lyon (avec l'INSA de Lyon) ou à l'ENSA de Nantes (avec Centrale Nantes). Enfin, l'INSA de Strasbourg, une école d'ingénieurs, recrute à bac+1 pour délivrer une formation en quatre ans aboutissant au diplôme d'architecte. Pour ces formations, un bac S est indispensable.

Retrouvez les détails sur les formations en architecture en consultant le site du réseau Archi.

Que faire avec un bac SPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Que faire avec un bac S ", par Thomas Fourquet.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles spécialisées

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !