Animation : les formations préférées d’Antoine Charreyron, réalisateur du long métrage "The Prodigies"

Par Mathieu Oui, publié le 16 Mai 2011
2 min
Diplômé de Supinfocom en 1999, Antoine Charreyron a essentiellement travaillé dans le jeu vidéo, à la réalisation des séquences animées. En 2007, il conçoit une séquence d’action pour le film de Matthieu Kassovitz, “Babylon AD”. Il entame aussi la préparation de “The Prodigies”, son premier long métrage d’animation sortie en juin 2011 et inspiré du roman de Bernard Lenteric “la Nuit des enfants rois”.


Ses formations préférées (sans classement)
Gobelins ; Supinfocom ; ESRA (École supérieure de réalisation audiovisuelle).

Les formations dont sont issus les derniers recrutés
Gobelins, Supinfocom, ESRA,  la Fémis, Louis-Lumière.

"Les écoles spécialisées en 3D forment de mieux en mieux leurs étudiants, qui arrivent souvent avec une bonne maîtrise de l’outil digital et une grande culture des jeux vidéo. Du coup, on recherche surtout des gens ayant un œil spécifique : c’est leur univers visuel qui va faire la différence plutôt que leur technicité. L’intérêt de Supinfocom, dont je suis un ancien diplômé, ce sont les travaux de groupe. Après les cours, les élèves se retrouvent à plusieurs pour développer des projets. On apprend beaucoup et cela crée une stimulation entre les élèves, car chacun donne le meilleur de lui-même. À la sortie, les jeunes diplômés savent travailler en groupe et se répartir le travail. Ils ont aussi appris à écouter les avis des autres et à négocier. L’école permet de se créer un réseau professionnel. Sur mon film dont la fabrication a duré 3 ans et qui a impliqué près de 500 personnes, j’ai eu tendance à mixer les profils. Par exemple, j’ai aussi recruté des gens formés à la Fémis et à Louis-Lumière pour certains postes. Mon chef cadreur est un ancien de Lumière qui s’est formé à la 3D. Il y avait aussi pas mal d’étrangers : les designers des personnages sont 2 dessinateurs mexicains qui travaillent notamment pour l’éditeur américain Marvel ; quant au story-boarder, il est Chilien."

Son conseil

"Il faut s’efforcer de cartonner lors du film de fin d’études, car il constitue une carte de visite pour décrocher ses premiers contacts professionnels et débuter dans le métier."

News - Pictos - FilmConsultez notre banc d'essai complet et tous les avis de pros sur les formations en cinéma d'animation.

Articles les plus lus

A la Une écoles spécialisées

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !