1. Supérieur
  2. Ecoles spécialisées
  3. Ecoles de communication : les préférées du secteur public

Ecoles de communication : les préférées du secteur public

Envoyer cet article à un ami

Passer par une école de communication "haut de gamme" peut aider à franchir le cap des concours, préalables souvent indispensables pour décrocher un emploi dans l’Administration ou les collectivités locales.

Diplômée en sciences politiques et en économie, Isabelle Schwartz a exercé successivement les professions d’assistante parlementaire, de journaliste et de responsable d’une agence de communication. Elle est directrice adjointe de la communication à la ville de Lyon.

Mes formations préférées (par ordre alphabétique)
EFAP
ISCOM
Lyon 2 - Master information-communication
Sup de com (IDRAC)

D’où viennent les derniers recrutés ?
EFAP, ISCOM, BTS communication des entreprises

"J’apprécie la réactivité des diplômés de l’EFAP pour occuper les fonctions d’attaché de presse. Pour des chargés de communication, je préfère les étudiants issus des ISCOM ou des filières universitaires information-communication, qui ont des profils plus généralistes. Notre service reçoit tellement de candidatures de stage que l’on privilégie les étudiants qui font un cursus dans le secteur. Mais d’autres spécialités peuvent nous intéresser. Dans notre équipe, une personne est ainsi titulaire d’une maîtrise de sciences économiques. Ce profil plus axé “marketing” nous intéresse pour des approches plus ciblées, autour, par exemple d’une campagne de e-mailing."

Mon conseil : "On ne peut pas faire l’économie d’une formation spécialisée : la com’, c’est 10 % de stratégie et 90 % les pieds dans la glaise !"

Retour au sommaire

Guillaume Cauchois
Sommaire du dossier
Le choix de Cyril Lozano, directeur de la communication de la ville de Montpellier Le choix de Laurence Dayet, à la communication du ministère du développement durable