Quid de l’insertion ?

publié le 21 May 2007
2 min

Entre les cursus universitaires, ceux en école et ceux en IEP, on compte plus de 70 filières consacrées au journalisme. Pour vous aider à choisir la vôtre, suivez le guide !

"Elle est de plus en plus longue, problème qui concerne aussi les étudiants issus des filières reconnues, reconnaît Rémy Rieffel, responsable du master de l’IFP (Institut français de presse, Paris 2). Dès leur arrivée, nous répétons à nos élèves qu’il n’y a pas de garantie d’emploi à la sortie." En moyenne, il faut compter une à deux années pour avoir une activité stable et régulière, ce qui d’ailleurs ne se concrétise pas forcément par un CDI (contrat à durée indéterminée). À la sortie d’une école reconnue, pas plus du quart ou du tiers des diplômés sont d’ailleurs embauchés sous ce statut, les autres travaillant en piges ou cumulant les CDD (contrats à durée déterminée). Face aux difficultés de placement, certaines formations ont même décidé de réduire leurs recrutements : à l’IUT de Tours, le nombre de places offertes par promotion est passé de 27 à 25. On observe aussi une tendance chez certains diplômés à quitter le journalisme au bout d’un ou deux ans de galère pour rejoindre des secteurs plus porteurs comme la communication…

Mathieu Oui

Articles les plus lus

A la Une écoles spécialisées

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !