1. Madeleine, étudiante à l’ESA Angers : "Mon premier stage va se dérouler en Ardèche, chez un éleveur de chèvres"
Témoignage

Madeleine, étudiante à l’ESA Angers : "Mon premier stage va se dérouler en Ardèche, chez un éleveur de chèvres"

Envoyer cet article à un ami

Titulaire d'un bac S, Madeleine, 18 ans, est aujourd'hui en première année de l'École supérieure d'agriculture d'Angers (49), une école d'ingénieurs. Si elle ne sait pas encore quel métier viser, elle compte bien s'en faire une idée grâce aux stages qu'elle effectuera tout au long de sa formation en cinq ans.


 Salon agriculture 2013 : Madeleine, 18 ans, en 1ère année à l’ESA Angers


Madeleine, 18 ans, en 1ère année à l'ESA Angers. // © Sandrine Chesnel

 

fleche-rouge Comment avez-vous choisi cette orientation ?

J'ai toujours été attirée par la biologie, les plantes, les animaux, le vivant. Mais je ne voulais pas faire de la recherche et souhaitais m'orienter vers des études concrètes, et si possible en quittant Paris, pour vivre dans une plus petite ville. Après mon bac S, j'ai donc choisi de m'orienter vers une école d'ingénieurs en agronomie en 5 ans, l'ESA (Ecole supérieure d'agriculture) Angers.

fleche-rouge Quel métier voudriez-vous exercer par la suite ?

Aucune idée ! Je sais déjà que je ne souhaite pas m'orienter vers l'agroalimentaire, parce que la biochimie ne m'intéresse pas. Je suis plus attirée par les productions végétales ou animales, mais en même temps, je n'ai pas envie de lancer ma propre exploitation agricole...
L'avantage de la filière que j'ai choisie, c'est qu'elle offre beaucoup de débouchés variés, dans l'agriculture mais aussi dans l'agroalimentaire et dans l'environnement. Le choix est large, et j'ai 5 ans pour me décider ! Je compte beaucoup sur les nombreux stages qui sont prévus pendant mon cursus pour me faire une idée plus précise de mon futur métier.
Mon premier stage de deux mois va se dérouler en Ardèche, chez un éleveur de chèvres. Je pense que ça va être très intéressant, surtout pour moi qui ne viens pas du tout de ce milieu-là : mon père travaille dans la banque et ma mère est juriste !

fleche-rouge Vous étiez déjà venue au salon de l'agriculture ?

"Oui, plusieurs fois, puisque je suis parisienne ! C'est drôle d'être de l'autre côté de la barrière, et d'être en situation de renseigner les gens. Il y a des jeunes et aussi des moins jeunes. D'ailleurs j'ai déjà vu beaucoup d'anciens de mon école, qui viennent juste pour se renseigner sur les nouveaux diplômes que propose l'école !"

À consulter aussi

Sur les métiers de l'agriculture
Vidéo : Rémi Beaudoin, conseiller agricole, raconte son métier.
Métiers de l'agriculture : la vraie vie côté champs.
Le guide des métiers de l'agriculture-agroalimentaire.
Quel avenir pour les métiers de l'agriculture ?
Entretien de recrutement dans l'environnement : les conseils d'un pro.

Sur les formations dans l'agriculture 
Le guide des études en agriculture-agronomie.
Se former autrement dans les Maisons Familiales Rurales
Toutes nos fiches BTSA.
Le BTS en viticulture-oenologie selon Aurélien.
L'école d'ingénieurs agronome selon Églantine.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Adrien, 24 ans, éleveur de bovins en Lozère : "Notre exploitation tourne bien avec 50 bovins et 250 brebis" Louise, en 3e année à LaSalle Beauvais : “Ce Salon est un moment idéal pour transmettre notre passion” Célestin Prost, en bac pro technicien conseil et vente en animalerie : “Chaque semaine, nous avons 6 heures de cours d’animalerie” Madeleine, étudiante à l’ESA Angers : "Mon premier stage va se dérouler en Ardèche, chez un éleveur de chèvres" Vétérinaire : un métier qui va du contrôle qualité à l'industrie agroalimentaire ou pharmaceutique Camille, en 1re année d'AgroParisTech : “Sur le Salon de l'agriculture, j'ai l'impression de voir tous nos cours en action” Yelena, en BTS viticulture et œnologie : "Mes parents étaient réticents à l’idée que je m’oriente dans le vin"