Le palmarès des écoles d'animation

Par Matthieu Lamarre, publié le 12 Mai 2008
2 min

Savoir bien dessiner et maîtriser les logiciels avec ­lesquels il va réaliser des objets en 3D : tel est ce qu’on attend aujourd’hui d’un animateur.

Florent Boury a 29 ans. Diplômé de l’ESRA (École supérieure de réalisation audiovisuelle), il travaille pour Quantic Dream avant de rejoindre le studio White Birds, référence mondiale du jeu vidéo d’aventure.



Mes formations préférées
1. Sup’infograph (ESRA).
2. Titre de réalisateur numérique de Supinfocom.
3. Titre de cinéma d’animation des Gobelins.


"Les Gobelins et Supinfocom font partie des écoles qui sortent du lot. Elles proposent des formations solides et leurs jeunes diplômés bénéficient de bases suffisantes pour travailler dans les multiples secteurs de l’animation. Depuis quelques années, l’ESRA a également consolidé son cursus. Cette école présente de plus en plus la 3D comme un média artistique, et non seulement comme un outil technique. Car le plus important pour un bon graphiste est de manier un crayon et de savoir résumer en quelques traits le message à transmettre."
Mon conseil : "Quand je reçois des candidatures accompagnées de travaux, je privilégie l’originalité. Il ne faut pas hésiter à être créatif et à témoigner d’une grande ouverture d’esprit."


News - Pictos - FilmConsultez notre banc d'essai complet et tous les avis de pros sur les formations en cinéma d'animation.

Articles les plus lus

A la Une écoles spécialisées

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !