1. Les formations 100 % Internet
Boîte à outils

Les formations 100 % Internet

Envoyer cet article à un ami

Avant les années 90, il n’existait pas encore d’école "100 % Web", préparant à la fois aux 3 grandes familles de métiers de ce secteur, marketing, de­sign et développement, les premières à apparaître étant l’IIM Léonard-de-Vinci (1996) puis HETIC (2001). Les établissements dédiés au Web sont soit des créations ex nihilo, comme l’EEMI, soit le produit de groupes qui possèdent déjà des écoles dans les 3 spécialisations précitées, comme Web School Factory ou Digital Campus (groupe Studialis) ou encore SUP’Internet (groupe Ionis).

Toutes ces "écoles du Web" forment des cadres du Net qui deviendront chefs de projet multimédia ou managers de la communication numérique, par exemple. Et, compte tenu des besoins croissants des employeurs, elles se multi­plient : 6 nouvelles écoles du Web ont vu le jour ces 2 dernières années.

Des filières d'abord professionnalisantes

Responsables d’écoles et recruteurs du numérique sont unanimes : dans le Web plus qu’ailleurs, vous devez comprendre les métiers des uns et des autres. Un graphiste doit connaître les bases du développement ; un développeur, des rudiments de management ; un manager doit comprendre un développeur, etc.

Ainsi, à HETIC, "pas d’options, pas de filières, explique Damien Jordan. Pendant 5 ans [durée de la formation, NDLR], les cent personnes d’une même promotion vont suivre les mêmes filières, sans spéciali­sation." Pour cela, HETIC, comme la plupart des écoles, a choisi la voie de la professionnalisation : mises en situation, réalisation de projets collectifs en temps limité (clip vidéo, application Web…).

Toutes tablent sur une reconstitution du monde du travail. Ainsi, les étudiants de SUP’Internet vivent une "semaine de rush", pendant laquelle ils doivent concevoir un service, présenter un business plan et proposer un site Internet à la "direction" d’une entreprise, incarnée par l’école. En général, les 2/3 des enseignants viennent du monde de l’entreprise (HETIC emploie même 100 % d’intervenants professionnels).

À consulter aussi

Que valent les nouvelles écoles du Web ?
– Nouvelles écoles de l'Internet : avis aux futurs pros du Web
– L’EEMI : l’école fondée par des stars du Web
– SUP’Internet : 3 filières pour 3 familles de métiers
– L’ESCEN : une école de commerce purement Web
– La Web School Factory : le fruit de 3 écoles 
– ECITV : pour allier Web et audiovisuel
– SupdeWeb  : pour un cursus en anglais 
– Bachelor TEM : la petite sœur high tech de Telecom école de management

Les métiers du Web
Les nouveaux métiers du Web.
Community manager, un nouveau métier pour le web 2.0.
Les fiches métiers sur le secteur Web/informatique/télécom.
Le community management : un nouvel eldorado pour les jeunes diplômés ?
Informatique high tech : le banc d’essai des sites d’emploi.
Des geeks qui ont fait fortune grâce au Web.

Nos vidéos letudiant.tv
Entretien de recrutement : postuler dans le web-marketing.
Le métier de chef de projet Web.
Le métier de community manager.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Les pôles Web des écoles traditionnelles Les formations 100 % Internet Des cursus spécialisés à la fac Privilégier les cursus en alternance Le DUT SRC : un bon tremplin pour le Web