1. "Meilleur Dev de France" : un titre pour booster sa carrière
Décryptage

"Meilleur Dev de France" : un titre pour booster sa carrière

Envoyer cet article à un ami
En 2015, Antoine Leblanc, de l'équipe Criteo, a remporté la troisième édition du Meilleur Dev de France. // © Théo Scappeti
En 2015, Antoine Leblanc, de l'équipe Criteo, a remporté la troisième édition du Meilleur Dev de France. // © Théo Scappeti

La quatrième édition du concours du Meilleur Développeur de France réunira 1.200 développeurs, le 14 mars 2016, à Paris. À la clé ? Pour le lauréat, un chèque de 10.000 euros et l’occasion de donner un coup d'accélérateur à sa carrière. Pour les autres participants et les entreprises présentes, des rencontres stimulantes.

Leur truc, ce sont les lignes de code. Leur langage, C, C++, C#, Php, JAVA, Python et Ruby, le langage de la programmation informatique. Quand ils développent, les participants au concours du Meilleur Développeur de France – "meilleur dev" pour les initiés – usent davantage d'algorithmes que de mots. Ils seront 1.200 participants, le 14 mars prochain, à Paris : développeurs du dimanche, professionnels ou étudiants venus en équipes pour porter les couleurs de leur écoles. Le plus rapide d'entre eux sera sacré "Meilleur Dev de France".

Une tête à chasser

Un trophée pour booster sa carrière ? "L'an dernier, Critéo a fait d'Antoine Leblanc une star. Aux 10.000 euros de prix qu'il venait d'empocher pour sa victoire, son employeur a ajouté un chèque de 10.000 euros", raconte Stéphane Boukris, directeur d'Amétix et organisateur de cet hackaton.

En 2013, c'est un CDI qui attendait Olivier Hamon à son retour au bureau, chez SAP, où l'étudiant à Centrale Paris était alors stagiaire. À l'époque, le vainqueur confiait à 20minutes.fr que son profil LinkedIn "chauffait de visites de chasseurs de têtes" au soir de son triomphe.

Dans le développement, le marché de l'emploi est inversé 

Pour quelle raison ce concours permet-il de signer un CDI ou d'obtenir une prime exceptionnelle quand on est déjà en poste ? Parce que, dans le monde du développement, le marché de l'emploi est l'exact contraire de ce qui se passe en général. Sur les réseaux sociaux spécialisés dans ce domaine d'activité, ce ne sont pas les développeurs qui contactent les employeurs, mais ces derniers qui demandent à pouvoir être mis en relation avec les développeurs. Alors, quand son poulain remporte le prix, "Il faut savoir le valoriser, si on ne veut pas qu'il se fasse débaucher, prévient Karine Aubry, responsable développement RH chez Parrot. Un jeune qui est bon mais qui débute est un peu moins cher que d'autres. À partir de deux ans d'expérience professionnelle, il va être très sollicité !" poursuit-elle. Les entreprises s'emploient d'ailleurs à repérer et à recruter les profils qui les intéressent directement dans les écoles.

Un concours de codes avec de vraies rencontres

Et s'il existe également de nombreux "coding games" - des concours de codes exclusivement en ligne - qui permettent aux employeurs de repérer des perles rares, l'avantage du concours du Meilleur Développeur, c'est qu'il se déroule sur une journée dans le cadre d'un salon où les acteurs du secteur peuvent se rencontrer sur une vingtaine de stands.

"Rencontrer des développeurs", c'est ce qui motive Ulysse, 15 ans, à revenir à Paris pour le concours cette année. Aujourd'hui élève de seconde, il était le plus jeune participant l'an passé. Cet autodidacte du code a "tout appris sur Openclassrooms".

Se lier à la galaxie des meilleurs

"Aujourd'hui, c'est compliqué d'approcher les dev'", résume Karine Aubry. Ce concours en est l'occasion. Il permet aussi aux entreprises comme aux participants de "s'associer à l'image de la galaxie des gens qui veulent faire partie des meilleurs", conclut la responsable développement RH chez Parrot.

Vous pensez "parler le code" assez couramment pour tenter de rejoindre cette galaxie ? Ne ratez pas les inscriptions pour 2017 !