Jeux vidéo : pourquoi choisir une formation technique courte ?

Par Jean-Michel Oullion, publié le 21 Mai 2007
4 min

Il peut être tentant d’entrer rapidement sur le marché de l’emploi, d’autant que les études très pratiques-techniques dans le domaine des jeux vidéo demeurent toujours appréciées des employeurs. Le point de vue de Jean-Michel Oullion, extrait du guide Les métiers des jeux vidéo et de l’animation, publié aux éditions L’Etudiant.

Si vous choisissez une formation courte, il faut garder à l'esprit qu'à votre entrée dans le secteur de vos rêves, vous serez en concurrence avec de gens plus diplômés que vous, issus de formations de niveau bac+4 au minimum. Si vous hésitez encore sur le métier précis que vous souhaitez exercer, peut-être devez-vous envisager de prolonger vos études d'un an ?

L'appréciation des diplômes

Quant à l'appréciation des diplômes, elle est étroitement liée d'une part à la qualité des enseignants et au réseau qu'ils ont su déployer avec le monde du travail, d'autre part à l'équipement des établissements qui dispensent ces formations courtes. Certaines jouissent d'une très bonne réputation au niveau régional, du fait d'un bouche-à-oreille favorable.

Une formation utile

Si les formations courtes débouchent rarement sur un job dans les jeux vidéo, elles donnent un premier apprentissage parfois utile... ou pas.

Une fois son bac en poche, Mickaël Pointier, aujourd'hui programmeur senior, a choisi de faire du droit tout en ayant des connaissances de base en informatique : "Trois ans plus tard, j'ai bifurqué vers un BTS informatique de gestion, mais cette filière n'est pas idéale pour une personne qui a déjà de l'expérience dans le domaine. Placé dans les premiers de ma promotion, j'ai postulé en fac pour entrer en licence, que j'ai abandonnée car j'ai été embauché par l'éditeur de jeux lyonnais Adeline Software."

"Pour être honnête, poursuit Mickaël, je suis entré dans le secteur des jeux tout en ayant un BTS qui ne me servait à rien. Mais ces années passées à le préparer m'ont appris des méthodes de travail et donné des connaissances académiques."

Comme quoi, même avec un BTS a priori éloigné des jeux, il est possible de rejoindre le secteur, pour peu qu'on soit persévérant et doté d'une connaissance minimale de l'univers des jeux.

Rebondir vers une école spécialisée

Pierre-Arnaud Lambert, producteur de jeux vidéo, est passé par une formation courte au début de ses études.

"J'ai suivi un cursus plutôt scientifique qui ouvrait le plus de portes à l'époque : un bac scientifique, puis un DUT génie électrique pour intégrer ensuite l'EERIE (École pour les études et la recherche en informatique et électronique) à Nîmes. C'est surtout la partie informatique qui m'a attiré, même s'il est essentiel de se plonger dans l'électronique afin de comprendre comment les machines fonctionnent et donc pouvoir mieux les exploiter."

À consulter aussi

Peut-on travailler dans le secteur des jeux vidéo avec un BTS ou un DUT ?
Quelles sont les écoles uniquement dédiées au jeu vidéo ?
Peut-on se former au jeu vidéo à l'université ?
Comment se former aux métiers des jeux vidéo sans passer par une école spécialisée ?

Les guides des métiers artistiques
- Le guide des études en arts et en audiovisuel, cinéma
- Le guide des métiers du cinéma et de l’audiovisuel
- Le guide des métiers d’art et de création

Les formations au jeu vidéo
Banc d'essai : le palmarès des écoles d'arts appliqués
Écoles d'art : comment ont-ils réussi à intégrer les prépas les plus sélectives ?
Comment intégrer une école d'art ?
Le banc d'essai des formations de cinéma et d'audiovisuel
Les formations et métiers de l'audiovisuel : nos réponses à vos questions
Irwin, en 2e année de cinéma d'animation 3D à Isart Digital (Paris)

Postuler dans les jeux vidéo
Postuler dans les jeux vidéo : comment gagner la partie
Vidéo : comment j'ai trouvé mon job d'animateur 3D

Articles les plus lus

A la Une écoles spécialisées

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !