1. Bien choisir sa prépa aux écoles de journalisme

Bien choisir sa prépa aux écoles de journalisme

Envoyer cet article à un ami

Face à la sélectivité croissante des écoles de journalisme, les préparations dédiées se sont multipliées. Avec des formules variées : payantes ou gratuites, à distance, à temps partiel ou complet, à l'université ou dans le privé.... comment s’y retrouver ? L'Etudiant vous en présente 16 avec leurs spécificités, leurs modalités d'admission et les taux de réussite qu'elles affichent.

Les écoles de journalisme, et en particulier les 13 cursus reconnus par la profession, ont le vent en poupe ! Les candidats se pressent à leurs portes. En 2012, l’école de journalisme de Bordeaux a par exemple reçu 787 dossiers pour 36 places (moins de 5 % de reçus). Un chiffre à relativiser toutefois sachant que la plupart des candidats présentent plusieurs concours.


Une grande variété de formules


Face à cet engouement, les préparations aux concours de ces écoles de plus en plus sélectives se multiplient elles aussi. Avec, d’une prépa à l’autre, des formules variables : si certaines sont à temps plein, d’autres peuvent être suivies parallèlement à une autre formation ; là où des cursus préparent à seulement quelques écoles, d’autres mènent à tous les concours ; enfin, quand des filières sont payantes (de 400 € à plus de 7.000 €), d’autres proposent la gratuité.

Pour comprendre ces différences, reportez-vous à notre tableau général pour comparer ces prépas en un coup d'œil ou découvrez leurs fiches détaillées classées en 5 grandes familles (les prépas réservées aux boursiers, les prépas à distance, les prépas des instituts privés, les prépas des établissements catholiques et les prépas encadrées par des universités).


Du bon usage de la prépa


Certaines de ces prépas affichent de bons taux d’accès aux 13 formations reconnues (dont vous trouverez la liste en encadré ci-dessous). Mais ces écoles ne recommandent pas forcément de passer par une préparation spécifique. Seule l’ESJ Lille a ouvert sa propre prépa, à distance, “en réponse aux officines du privé qui facturent des milliers d’euros, sans forcément de résultats”, explique le directeur de l’école, qui considère que les concours nécessitent une vraie préparation. Le responsable de ce cursus, Frédéric Baillot, insiste quant à lui sur l’importance d’être suivi pendant sa préparation - “Si les élèves ne se sont pas connectés sur le site depuis longtemps, on leur envoie un mail” -, sur l’utilité des concours blancs mais aussi sur l’émulation que la prépa peut générer entre élèves.

L’intérêt de telles préparations consiste donc surtout en l’acquisition de méthodes de révisions. Mais attention au risque de formatage, notamment pour les épreuves orales. Car les écoles de journalisme recherchent des candidats qui ne délivrent pas de discours prémâché sur le journalisme et le monde des médias.


Prépa ou pas, les stages restent indispensables


Prépa ou non, pour mettre toutes les chances de votre côté, avoir effectué des stages et participé à des médias étudiants est très fortement recommandé : cela montre votre motivation et le fait que vous connaissez déjà un peu le milieu.

Autre évidence à rappeler : suivez en profondeur l’actualité (de la politique au cinéma, en passant par le sport…) et appuyez-vous sur les conseils de révisions des sites des écoles : la plupart permettent de télécharger des annales de sujets, suggèrent des bibliographies (sur celui du Celsa notamment), voire mettent à disposition un guide du candidat, comme sur le site de l’IPJ.


Quel profil pour être admis dans les écoles reconnues ?

La majorité des élèves admis en écoles de journalisme (39 %) a un diplôme à bac+4. Les bac+3 représentent 27 % des admis, et les bac+5 (et plus) 19 %. 5 % n’ont que le bac à leur admission. Enfin, 9,2 % sont titulaires d’un bac+1 ou bac+2.
En ce qui concerne les filières d’origine des admis, près d’un quart (24,7 %) sont diplômés d’un IEP (institut d’études politiques). Viennent ensuite l’histoire (22 %), la filière lettres langues arts (17,4 %), le droit (13 %) et, enfin la filière information-communication (12,8 %).
Le reste des admis se répartissent entre les filière de sciences humaines, de sciences dures et d’ingénieurs, ou encore l’économie-gestion.
Chiffres tirés de l’enquête IFP-CARISM (2010).


Quand s’inscrire ?

-Les inscriptions en prépa
: en dehors des prépas annuelles dont les inscriptions sont terminées, les autres établissements prennent des inscriptions tout au long de l’année, et prioritairement avant la fin 2012.
-Les inscriptions aux concours : chaque école de journalisme a ses propres dates d’inscriptions et de concours. Un concours est organisé en commun entre le CFJ et l’IPJ. Il faut savoir que les inscriptions aux concours sont généralement ouvertes entre février et début avril. L’admissibilité se déroule courant mai (dès le mois d’avril pour le Celsa et le CUEJ). Quant aux épreuves d’admission, elles s’étalent essentiellement entre fin juin et début juillet.
La liste des 13 formations en journalisme reconnues par la profession
Sommaire du dossier
Retour au dossier Bien choisir sa prépa aux écoles de journalisme Les prépas aux écoles de journalisme gratuites pour les étudiants boursiers Les prépas aux écoles de journalisme à distance Les prépas aux écoles de journalisme des universités catholiques Les prépas aux écoles de journalisme privées Les prépas aux écoles de journalisme des universités