1. Les formations qui mènent aux métiers de l’informatique : poursuivre jusqu’au niveau bac+5

Les formations qui mènent aux métiers de l’informatique : poursuivre jusqu’au niveau bac+5

Envoyer cet article à un ami

Poursuivre ses études jusqu’à un bac+5 permet de s’insérer dans le monde du travail à un salaire supérieur à celui d’un technicien de bac+2/3. Encore faut-il s’assurer que le diplôme préparé sera reconnu par les professionnels. Nos conseils, extraits du guide Que faire avec un bac S ?, de Thomas Fourquet, aux éditions l'Étudiant.


Le principal inconvénient d'une formation à bac+2 ou bac+3 est que votre insertion dans le marché du travail s'effectue au niveau technicien. C'est pourquoi beaucoup d'étudiants sont tentés de poursuivre leurs études soit à l'université, soit en école d'ingénieurs, généraliste ou spécialisée en informatique, soit dans une école d'informatique offrant une formation en quatre ou cinq ans, et dont le diplôme n'est pas nécessairement reconnu comme un master.

Université : le MIAGE et autres masters

Les masters d'informatique forment des informaticiens de niveau cadre — concepteurs, architectes réseau, chefs de projet... La spécialisation en master 2 offre de bonnes possibilités d'emploi. L'université Paris 6 permet ainsi de se spécialiser dans des domaines aussi divers que la bio-informatique, l'intelligence artificielle, l'imagerie ou le logiciel.

"Nos étudiants sont moins généralistes que ceux des écoles d'ingénieurs, mais ils sont plus pointus, souligne Jean-Luc Lamotte, directeur de la licence informatique à Paris 6. Contrairement à un diplômé de nos masters, un ingénieur d'école aura besoin de se former après son embauche."

Le master MIAGE

Délivré par une vingtaine d'universités, le master MIAGE (méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises) est un parcours en trois ans, du L3 au diplôme de master. Il présente l'avantage d'offrir une formation assez diversifiée associant les mathématiques à la gestion et, bien sûr, à l'ingénierie informatique.

Il ouvre également les étudiants au monde des entreprises grâce à des stages de longue durée (au mois neuf mois sur les trois années de formation). Il s'agit d'une formation exigeante, mais qui offre de bonnes possibilités d'emploi au niveau cadre. C'est donc d'un débouché intéressant pour les étudiants de DUT informatique, voire de BTS.


Les écoles d'ingénieurs

Les écoles d'ingénieurs délivrent un diplôme d'ingénieur généralement reconnu comme tel par la CTI. Généralement, parce que cette habilitation n'est pas une obligation. Toutefois, le label CTI représente une assurance sur le sérieux de la formation. Si les formations du type master peuvent être d'un très bon niveau, le diplôme d'ingénieur peut représenter un avantage important à l'embauche, notamment en termes de salaire, en particulier dans les grandes entreprises.

La plupart des écoles d'ingénieurs dites généralistes offrent des spécialisations informatiques. Certaines d'entre elles sont plus spécifiquement orientées vers l'informatique dès le début du cursus, telles que l'ENSIMAG à Grenoble, l'EISTI (deux campus : à Cergy et à Pau) ou l'EPITA à Villejuif.

Écoles d'informatique : attention aux chausse-trappes

Il existe un grand nombre d'écoles d'informatique qui délivrent une formation en quatre ou cinq ans. Il est préférable d'opter pour une école dont la formation est reconnue par les professionnels et le ministère de l'Enseignement supérieur. En effet, comparé au paysage balisé des écoles d'ingénieurs, le monde des écoles d'informatique offre assez peu de garanties : il est donc nécessaire de prendre soigneusement des informations avant de s'engager, notamment parce que les frais de scolarité peuvent être très élevés (de l'ordre de 6.000 euros par an).

De plus, pensez à vous renseigner dans les forums, voire à consulter les annuaires des anciens, qui vous donneront une indication sur l'insertion professionnelle des diplômés. Certaines de ces écoles sont sérieuses et délivrent un diplôme de valeur, mais d'autres proposent une formation plus douteuse. Un bon critère de choix réside dans la possibilité qu'offre l'école de passer une certification reconnue par les professionnels (IBM, Microsoft par exemple), qui atteste de la capacité de l'étudiant à utiliser leurs systèmes.

Pour en savoir plus sur les formations reconnues, consultez la liste sur le site de la Commission nationale de la certification professionnelle.
 

Que faire avec un bac SPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Que faire avec un bac S ", par Thomas Fourquet.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Qu’est-ce que l’informatique ? Les formations qui mènent aux métiers de l'informatique : bac+2/3, pour devenir technicien Les formations qui mènent aux métiers de l’informatique : poursuivre jusqu’au niveau bac+5