1. "Ce que j'ai appris dans les conférences de l'Etudiant"
Reportage

"Ce que j'ai appris dans les conférences de l'Etudiant"

Envoyer cet article à un ami
Intégrer une école d'ingénieurs ou de commerce, après le bac ou une classe prépa : les conférences de L'Etudiant donnent le mode d'emploi // © Etienne Gless
Intégrer une école d'ingénieurs ou de commerce, après le bac ou une classe prépa : les conférences de L'Etudiant donnent le mode d'emploi // © Etienne Gless

EN DIRECT DU SALON DES GRANDES ECOLES. Intégrer une école d'ingénieurs après le bac ou une prépa, étudier à l'étranger, faire une grande école en alternance... Au salon des grandes écoles du 5 et 6 octobre à Paris, des conférences pratiques ont apporté les réponses à toutes ces questions que se posent les jeunes et leurs parents. Témoignages à la sortie des conférences.

La conférence "Intégrer une école d’ingénieurs après le bac" est prise d’assaut ! La journaliste animatrice demande aux parents de sortir pour que puissent entrer un maximum d’élèves et d’étudiants, prioritaires pour assister à ces réunions d’information et d’échanges. "Je découvre qu’il est possible de faire une école d’ingénieurs en 5 ans directement après le bac sans passer par une classe préparatoire aux grandes écoles", confie Jérémie, 17 ans, lycéen de terminale au lycée Auguste Renoir d'Asnières-sur-Seine (92).

Des écoles d’ingénieurs incluent en effet un cycle préparatoire de 2 ans avant d’entamer la formation d’ingénieur proprement dite. Comme toutes les grandes écoles, elles ont leurs concours d’entrée : Advance, Avenir bac, Geipi-Polytech, Puissance Alpha ou UT (université de technologie) sont les principaux concours postbac présents sur la plate-forme Parcoursup.

S'informer après une Paces sur une réorientation en école d'ingénieurs

"Je suis en pleine réorientation après ma première année de Paces (première année commune aux études de santé) à la fac de médecine de Paris Descartes", sourit Nurhan, jeune étudiante de 19 ans, qui cherche à intégrer une école d’ingénieurs. "Je suis intéressée par les écoles proposant un cycle préparatoire intégré. Et je suis venue me renseigner sur leurs critères d’évaluation pour savoir si je dois suivre un stage dans une prépa privée pour me préparer", ajoute l’étudiante. "Avant de retourner sur Parcoursup en janvier pour formuler de nouveaux vœux et de reprendre une formation en école d’ingénieurs, je vais prendre un job et donner des cours".

Lire aussi : Dix raisons de faire une grande école

Connaitre le coût des études en écoles privées et les possibilités de financement

Pour Jules, passionné d’informatique, en terminale S au lycée Rodin de Paris 13ème rien ne vaut la venue sur un salon pour affiner son orientation et compléter son information : "sur internet l’information est assez précise mais j’apprécie de pouvoir poser des questions directement aux responsables d’écoles d’ingénieurs", explique le jeune homme qui a patienté 30 minutes avant l'ouverture du salon à 10 heures pour obtenir une place assise en salle de conférences.

"J’avais notamment une question sur le prix des formations, je n’ai pas les moyens de financer directement mes études. Et les écoles que j’envisage -Epita, Epitech ou l’Efrei Paris- sont privées et payantes. J’ai obtenu des réponses sur les bourses possibles et les aides financières", se réjouit Jules.

Se repérer dans la jungle des programmes et des concours des écoles

A la sortie de la conférence, Théodore lycéen en terminale S fait quant à lui un peu la moue : "ce sont des informations générales sur les écoles d’ingénieurs post bac. C’était intéressant mais moi c’est la biologie qui m’intéresse et ils n’en ont pas parlé. Il faut que je me renseigne plus précisément en visitant les stands des concours et des écoles présentes".

Lire aussi : Qu'apprend-on (vraiment) en école de commerce ?

"Je viens assister aux conférences sur les écoles de commerce. J’aimerais bien en faire une directement après mon bac", explique Thomas, 16 ans, en classe de première. "On ne comprend rien aux concours !", complète sa maman assez remontée et perdue dans le maquis des concours.

La conférence de 11h30 sur la présentation et le choix des concours d’entrée aux écoles de commerce tombera donc à point nommé. "Durant la conférence, j’ai pris conscience qu’avec le concours Sesame on peut postuler à des programmes bac +4 comme bac +5".

Diane, 16 ans, élève en première à Londres au lycée international Winston Churchill, se verrait bien faire une école de commerce pour y apprendre le marketing et la communication. "J’étudie toutes les alternatives aux classes prépas pour intégrer une business school reconnue. Je découvre que des écoles proposent des "global BBA" en 4 ans et d’autres un diplôme de master en 5 ans après le bac".

Pour se repérer dans l'offre de formations, mieux vaut s'y prendre comme Diane dès la classe de première pour faire des choix éclairés en terminale au moment de formuler ses vœux dans Parcoursup !

Lire aussi : Retrouvez toutes les dates des salons de L'Etudiant