1. Supérieur
  2. Licence / Université
  3. 10 bonnes raisons de choisir les études à l’université
  4. Choisir d’étudier à l’université pour trouver progressivement sa voie
Coaching

Choisir d’étudier à l’université pour trouver progressivement sa voie

Envoyer cet article à un ami

Les choses bougent à l’université. Non seulement les conditions d’études s’améliorent, mais les taux d’insertion professionnelle à la sortie progressent. Si vous pensez que la fac est une voie à éviter, voici 10 bonnes raisons de vous convaincre du contraire.

Quand elle s’est inscrite à l’université de psychologie de Toulouse-Le Mirail, Nathalie ne pensait pas y étudier pendant 10 ans et encore moins décrocher un doctorat ! “Après mon bac, je visais les concours d’assistante sociale ou d’éducateur spécialisé. Je me suis inscrite en psychologie pour préparer les épreuves et pour gagner un peu en maturité. Finalement, je me suis découvert une passion pour la discipline et j’ai donc continué.” Aujourd’hui, Nathalie s’apprête à présenter sa thèse en psychologie du développement de l’enfant et hésite encore entre la voie de la recherche et un poste de psychologue sur le terrain.
 

Des cursus organisés pour laisser le temps de mûrir son projet

 
Si, comme Nathalie, bon nombre d’étudiants arrivent un peu par hasard à l’université, la plupart finissent par trouver leur voie. Lieu d’apprentissage de l’autonomie, la fac offre l’intérêt de pouvoir prendre le temps de mûrir son projet.
Les programmes des 3 ans de la licence sont désormais conçus pour éviter de s’enfermer trop tôt dans une seule discipline. En fac de sciences, par exemple, le premier semestre est commun à plusieurs matières et le choix d’une mention (biologie, géologie…) n’intervient qu’à partir du deuxième ou troisième semestre, afin de permettre aux jeunes de se décider en connaissance de cause. Et pour aider les étudiants en échec à rebondir, les passerelles entre les filières se sont multipliées.
 

Plus de passerelles en cas d'échec

 
Ainsi, à l’université de Brest, dans le cadre de l’organisation de la PAES (première année d’études de santé), un poste à temps plein a été créé pour aider ceux qui ont des difficultés en médecine à se réorienter en cours d’année. Les quelque 140 étudiants concernés pourront rejoindre une licence de biologie, de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) ou une autre formation, comme un DUT (diplôme universitaire de technologie) génie biologique ou GEA (gestion des entreprises et des administrations), un IFSI (institut de formation en soins infirmiers) ou encore une école d’ingénieurs. Ils auront également la possibilité de suivre des enseignements renforcés afin de valider leur premier semestre sans perdre de temps.
Ceux qui ont été réorientés dès le semestre 1 pourront retenter leur chance au concours après avoir suivi 3 semestres à l’université. “Pour ces jeunes en grande difficulté, qui ont obtenu entre 0 et 4 de moyenne en janvier, l’objectif est de rebondir avec un nouveau projet ou de mûrir afin de se représenter au concours”, explique Anne Bordron, responsable de la coordination du projet et de l’information des étudiants.

Pour aller plus loin : Qui peut m’aider dans mon orientation postbac ? / Réussir ses études à l'université : la vérité sur 15 filières à la fac / Réussite en licence à l’université : quelles sont vos chances ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Choisir d’étudier à l’université pour trouver progressivement sa voie Choisir d’étudier à l’université parce qu’on aide à y réussir Choisir d’étudier à l’université pour des études à moindre coût… et qui peuvent rapporter Choisir d’étudier à l’université pour ses formations d’excellence Choisir d’étudier à l’université pour la qualité des enseignants et la recherche Choisir d’étudier à l’université pour se former à un métier et trouver un emploi Choisir d’étudier à l’université pour des études de proximité Choisir d’étudier à l’université : parce que ça ne s’apprend qu’en fac Choisir d’étudier à l’université pour des conditions d’études modernisées Choisir d’étudier à l’université parce qu’on vous informe mieux sur l’orientation et les métiers