1. Anne-Lise, en L2 à Rennes 1 : "La fac, c’est le lieu idéal pour lancer des initiatives"
Portrait

Anne-Lise, en L2 à Rennes 1 : "La fac, c’est le lieu idéal pour lancer des initiatives"

Envoyer cet article à un ami
Anne-Lise s'investit au sein du BDE. // © Théophile Trossat pour l'Etudiant
Anne-Lise s'investit au sein du BDE. // © Théophile Trossat pour l'Etudiant

En choisissant la licence section internationale économie-gestion de l'université Rennes 1, Anne-Lise savait qu'elle intégrait une filière sélective. Choix que l'étudiante ne regrette absolument pas, car elle s'y épanouit en parallèle de ses activités au sein du BDE. Portrait issu de notre enquête sur la fac.

À 18 ans, Anne-Lise est comme un poisson dans l’eau à l’université. Après l’obtention de son bac ES spécialité maths à Dinan (22), les professeurs lui conseillent de rejoindre une classe préparatoire économique. "Psychologiquement, je ne me voyais pas faire une croix sur ma vie sociale ! Alors sur APB [Admission-postbac], j’ai saisi des prépas… mais classées derrière la fac !", sourit-elle.

Lire aussi : Pourquoi ils ont choisi la fac

Car Anne-Lise a trouvé une filière qui semble lui correspondre, entre la vie de l’université et la sélectivité d’un parcours international : une licence d’économie-gestion en section internationale à l’université Rennes 1, où 60 % des cours sont en anglais dès la première année. "Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi difficile."

Un parcours exigeant

"Le fait que ce soit sélectif a été un critère de choix pour moi : c’était la garantie que je serai avec des personnes motivées. Et c’est vrai : en licence 1, il n’y a que des têtes de classe. C’est stimulant notamment pour les travaux en groupe."

Anne-Lise a cherché à s’investir et a rejoint le BDE (bureau des élèves) dès la rentrée. En octobre, elle a participé à l’organisation d’une conférence interactive intitulée "Les échos de l’éco". "La fac, c’est le lieu idéal pour lancer des initiatives !", indique-t-elle. Et le pari est réussi : 300 personnes sont venues écouter la conférence, et le BDE envisage désormais d’en organiser une par trimestre.