1. Aurélien, en M2 à l'UPEC : "J'ai retrouvé ma motivation"
Portrait

Aurélien, en M2 à l'UPEC : "J'ai retrouvé ma motivation"

Envoyer cet article à un ami
Aurélien a trouvé sa voie grâce à l'alternance. // © Meyer/Tendance floue pour l'Etudiant
Aurélien a trouvé sa voie grâce à l'alternance. // © Meyer/Tendance floue pour l'Etudiant

Aurélien se voyait médecin. Après deux échecs en PACES, il est aujourd'hui diplômé d'un master 2 gestion du patrimoine à l’université Paris-Est-Créteil. Portrait extrait de notre enquête sur les étudiants qui ont choisi la fac.

Pour Aurélien, l’orientation semblait toute tracée. "Tout petit, je rêvais d’être médecin." Fasciné par le corps humain, Aurélien, aujourd’hui 25 ans, n’envisage alors aucun autre cursus que la PACES (première année commune aux études de santé). Vient la rentrée à l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie), ses centaines d’étudiants en amphi, et le désenchantement. "Je n’avais pas l’habitude de travailler en vue d’un concours." Après ce premier échec, l’étudiant retente sa chance une deuxième fois mais échoue, et voit son rêve de médecine s’envoler.

Lire aussi : Pourquoi ils ont choisi la fac

De l'UPMC À L'UPEC

L’existence d’un partenariat entre l’UPMC et l’UPEC (université Paris-Est-Créteil) lui permet d’intégrer directement une deuxième année de licence économie-gestion. Le premier semestre est difficile, l’étudiant doit faire beaucoup de maths… Durant l’année, des représentants de l’IAE (école universitaire de management) viennent présenter une licence qui débouche sur un master 2 gestion du patrimoine, possible à suivre en alternance. Intéressé, Aurélien postule et intègre ce cursus. En deuxième année, il opte pour l’alternance avec BNP Paribas. "Cela m’a fait aimer cette formation. J’y ai trouvé notamment le contact avec la clientèle. J’ai ainsi pu retrouver une motivation pour travailler mes cours et obtenir mon master en fin d’année." Aurélien n’attend plus désormais qu’une promesse d’embauche !