1. Avec mon bac L : est-ce que je peux réussir en droit ?
Coaching

Avec mon bac L : est-ce que je peux réussir en droit ?

Envoyer cet article à un ami
Contrairement aux idées reçues, les littéraires peuvent accéder au cursus de droit, mais il leur faudra faire preuve de rigueur et accepter un rythme de travail intense. // © Université de Tours – A. Chézière
Contrairement aux idées reçues, les littéraires peuvent accéder au cursus de droit, mais il leur faudra faire preuve de rigueur et accepter un rythme de travail intense. // © Université de Tours – A. Chézière

Contrairement aux idées reçues, les licenciés en droit ne sont pas tous issus d’un bac S ou ES. Les littéraires peuvent accéder au cursus de droit, mais il leur faudra faire preuve de rigueur et accepter un rythme de travail intense. Conseils extraits du guide Que faire avec un bac L ? de Catherine Petillon, aux éditions l’Etudiant.

Chaque année, environ 20% des inscrits en première année de droit sortent d'une terminale littéraire.

D'une manière générale, le droit reste un cursus très attractif : "Alors que certaines filières littéraires sont en chute libre, nos amphis ne désemplissent pas, assure Nader Hakim, professeur d'histoire du droit à l'université Montesquieu-Bordeaux 4.

Beaucoup d'étudiants s'inscrivent sans projet professionnel bien établi et les premières années sont souvent difficiles."

Un rythme très soutenu

À Bordeaux 4, les chiffres sont éloquents : si, chaque année en première année de licence, le taux de réussite des bacheliers issus d'une série littéraire est inférieur à celui des lycéens issus d'un bac ES et S, les résultats s'équilibrent à la fin de la L3 (3e année de licence), puisqu'en général le taux de réussite est de près de 90%. "Conclusion, les littéraires qui travaillent bien chez nous dès le début réussissent aussi bien que les autres ensuite", résume Nader Hakim.

La première année est particulièrement difficile car la filière droit demande beaucoup de rigueur : "C'est un cursus qui supporte mal le dilettantisme, poursuit Nader Hakim. En première année, on observe que les lycéens issus d'une filière scientifique sont souvent plus habitués à travailler, à enchaîner les exercices... alors que certains bacheliers littéraires se laissent aller à un rythme trop tranquille."

Le volume horaire hebdomadaire est souvent plus important que dans les autres filières – en moyenne entre 20 et 30 heures de cours et de travaux dirigés. Sans compter les deux ou trois exercices imposés toutes les semaines dans les différentes matières : dissertation juridique, analyse d'un cas pratique, commentaire de texte de décision.

"Les premières années, il faut surtout apprendre à organiser son travail, explique Geoffroy Lebrun, qui est aujourd'hui en thèse à Bordeaux 4 et assure une permanence de tutorat à l'antenne de Périgueux. J'encourage les étudiants à revoir leurs cours tous les soirs mais aussi et surtout à préparer les TD, et les nombreux exercices que l'on va attendre d'eux."

De nouvelles matières

Geoffroy se rappelle le fossé entre le lycée et l'université : "Mais l'avantage du droit, c'est que personne n'en a fait avant d'arriver à la fac. On partait tous du même niveau."

Malgré tout, les enseignants conseillent la filière droit aux lycéens qui ont de bonnes notes en français, en histoire-géographie et en philosophie. "Les juristes sont des gens de l'écrit qui doivent avoir une très bonne capacité rédactionnelle", rappelle Nader Hakim.

En première année de licence, la formation comporte à la fois une initiation aux matières juridiques (droit civil et droit constitutionnel), à l'histoire et à la philosophie du droit. Le moment décisif est véritablement, de l'avis de tous, la deuxième année, car les connaissances à absorber deviennent plus précises et importantes.

Quels débouchés ?

Nader Hakim les appelle des "étudiants de passage". Ce sont tous ces étudiants inscrits en droit sans projet particulier, pour répondre aux exigences de leurs parents ou "en attendant", voire "faute de mieux".

Au cas par cas, les universités proposent des passerelles et des doubles cursus pour offrir des débouchés alternatifs. Même s'il faut raison garder : "Attention, le droit est chronophage et il est difficile de faire plusieurs choses à la fois, prévient Nader Hakim. Ce que nous proposons, ce sont des doubles inscriptions en droit et en prépa Cachan ou Sciences po."

Il ne faut pas perdre de vue que les places dans les professions juridiques de prestige (avocat, juge, notaire) sont rares et très sélectives. Mais la licence et master de droit constituent de bonnes préparations pour les concours administratifs (ENA, fonction publique territoriale ou hospitalière). En tout cas, vous serez confronté(e) à une épreuve de culture générale.

Pour bien s'y préparer, il importe, dès la L1, d'être curieux(se) et de lire la presse.

À consulter aussi

La fac après mon bac L
Après un bac L : l'orientation à la fac
Après un bac L : l'université, c'est comment ?
Après un bac L, puis-je suivre des études d'art à la fac ?

Quoi d'autre, après mon bac L ?
Après un bac L : que faire si je ne veux pas aller à la fac ?
Intégrer Sciences po avec un bac L
Intégrer une prépa après un bac L : ce qu'il faut savoir
Quelle insertion professionnelle après un bac L ?

En savoir plus

Les études de droit
Chat : comment réussir ses études de droit à l'université ?
Le guide des études en droit.
Université : comment réussir sa première année de licence de droit ? 
Réussir en licence de droit : “Il faut aimer écrire”.
LL.M : sésame ou cerise sur le gâteau, les "Master of Laws” ?

Postuler dans le droit
Secteur juridique : ce que veulent les recruteurs.
Débuter dans le droit : les atouts pour se démarquer des autres candidats.
Postuler à un job ou un stage en droit : trois CV commentés.
Vidéo : un recruteur vous aide pour votre CV et lettre de motivation.

Travailler dans le droit
Les conseils de professionnels du secteur juridique.
Les métiers du droit.
Quel avenir pour les métiers du droit ?
Test : êtes-vous fait pour devenir avocat ?
Le métier d'avocat : comme dans les séries TV ?
Études en droit, justice : de nombreux débouchés.

Témoignages
Droit : de jeunes professionnels témoignent.
Les débuts d’Aurélie, une jeune diplômée en droit.
L'université selon Cassandre, étudiante en droit.
Le métier d'avocat en vidéo.