3 questions à Michèle Paulin

Par Propos recueillis par Julie Marie-Leconte, publié le 15 Janvier 2008
2 min

Michèle Paulin est responsable du service d’orientation, de documentation et d’insertion professionnelle (SODIP) de l’université Paris 1.

Est-ce une bonne idée de se réorienter en fin de premier semestre ?

 
"Non. Un semestre, c’est très court. L’étudiant n’a passé à l’université que douze semaines en cours et deux en examens. Son expérience est très mince, or la première année de fac demande toujours un temps d’adaptation."
 

Quelles sont les chances de réussite après une réorientation ?

 
"L’expérience montre que malheureusement elles sont assez faibles. Une réorientation en situation d’échec est souvent elle-même vouée à l’échec. Il est indispensable de bien réfléchir à son projet professionnel et de comprendre pourquoi on s’est trompé. Pour cela, il ne faut pas hésiter à se faire aider par des professionnels."
 

Quand faut-il commencer à préparer sa réorientation ?

 
"Le plus vite possible. L’erreur est d’attendre les résultats des partiels pour se renseigner. À cette époque de l’année, les conseillers sont débordés. En outre, quelle que soit la voie que l’on choisit, plus aucune inscription n’est automatique. Les dossiers de candidature, avec lettre de motivation, doivent souvent être retournés dès décembre. Beaucoup d’étudiants se font surprendre !"


Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !